La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 122,17
    -165,10 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Israël: Netanyahu revient à la tête du gouvernement le plus à droite d'Israël

AMMAR AWAD

Benjamin Netanyahu doit revenir jeudi au pouvoir à la tête du gouvernement le plus à droite de l'histoire d'Israël qui suscite déjà des inquiétudes.

Vainqueur des législatives du 1er novembre, Benjamin Netanyahu a présenté dans la matinée son équipe ministérielle aux députés, avant un vote de confiance attendu sans suspense au Parlement, où sa coalition dispose de la majorité des sièges. Benjamin Netanyahu a notamment annoncé la nomination de l'ex-ministre du Renseignement Eli Cohen à la tête des Affaires étrangères. La veille, il avait indiqué que Yoav Gallant, un ancien haut gradé jugé proche du mouvement pro-colonisation en Cisjordanie occupée, allait obtenir la Défense. La mission du gouvernement sera de "contrecarrer les efforts de l'Iran pour se doter d'un arsenal nucléaire", "d'assurer la supériorité militaire d'Israël dans la région", tout en "élargissant le cercle de la paix" avec les pays arabes, a déclaré Netanyahu au Parlement.

Agé de 73 ans et inculpé pour corruption dans plusieurs affaires, le chef du Likoud (droite) avait été chassé du pouvoir en juin 2021 par une coalition hétéroclite avant de promettre un retour aux affaires en s'alliant avec des partis ultra-orthodoxes et d'extrême droite. Sa coalition comprend notamment les formations "Sionisme religieux" de Bezalel Smotrich et "Force juive" d'Itamar Ben Gvir, connus pour leurs propos anti-palestiniens et leurs positions favorables à l'annexion d'une partie de la Cisjordanie, et "Noam" d'Avi Maoz, ouvertement anti-LGBTQ. Des centaines de personnes, dont plusieurs arborant le drapeau arc-en-ciel, manifestaient jeudi devant le Parlement contre le nouveau gouvernement. Il s'agit d'"un rêve pour les partenaires de Netanyahu mais d'un cauchemar pour ses adversaires", souligne Yohanan Plesner, directeur de l'Institut démocratique d'Israël (IDI).

"Soif de pouvoir"

La procureure générale, Gali Baharav-Miara, a récemment dit craindre des réformes réduisant le pouvoir des juges et d'une "politisation des forces de l'ordre" qui "porterait un coup sérieux aux principes les plus fondamentaux de l'Etat de droit".

Et le chef d'état-major de l'armée Aviv Koc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi