La bourse ferme dans 6 h 42 min
  • CAC 40

    6 801,10
    +79,94 (+1,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 125,80
    +62,74 (+1,54 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1328
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,00
    +5,50 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    50 426,52
    +86,41 (+0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 470,86
    +28,08 (+1,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    69,00
    +2,82 (+4,26 %)
     
  • DAX

    15 308,73
    +208,60 (+1,38 %)
     
  • FTSE 100

    7 149,46
    +90,01 (+1,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3320
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Israël: Un marathon budgétaire remporté par le gouvernement Bennett

·2 min de lecture

En dépit d’une coalition ultra-fragile, le gouvernement de Naftali Bennett a réussi à faire voter son budget par la Knesset, une première depuis 3 ans. Cela va lui permettre de mettre en place des réformes et le met à l’abri d’une crise politique majeure, tout au moins dans l’immédiat.

Les députés israéliens ont été mis à dure épreuve cette semaine. Ils étaient réunis pour voter le budget 2021 in extremis, celui de 2022 et quelque 600 textes attenants. . C’est une victoire politique majeure pour le gouvernement israélien dirigé par Naftali Bennett mais aussi pour le pays qui n’avait pas adopté de budget depuis trois ans en raison des élections à répétition. Le Premier ministre a d’ailleurs souligné que ces votes avaient enfin "remis le pays sur les rails."

Lire aussi

Ainsi, l’épée de Damoclès, qui menaçait l’existence du gouvernement de Naftali Bennett depuis sa mise en place en juin dernier, a été levée ce jeudi à l’aube. A 5h30 du matin, après une nuit entière de débats, la Knesset votait le budget 2021 par 61 voix contre 59 - un budget de 609 milliards de shekels (168 milliards d’euros) avec un déficit de 6,8% du PIB. Ce vote devait impérativement avoir lieu avant le 14 novembre. A défaut, la Knesset serait dissoute et de nouvelles élections auraient lieu en février. Le calendrier parlementaire avait été fixé de façon à pouvoir colmater des brèches au cas où le vote d’un député aurait fait défaut dans cette coalition qui n’a qu’une voix de majorité. Mais, cela n’aura pas été nécessaire, la coalition a gagné son premier pari avec 10 jours d’avance.

Mélange de mesures libérales et d'aides

Après quelques heures de sommeil, les députés sont revenus voter les lois sur les Arrangements de 2021-2022, des lois complémentaires qui permettent de faire passer des réformes dans la foulée du budget. Quant au budget 2022, qui s’élève à 573 milliards de shekels (157 milliards d’euros) avec un déficit de 3,8% du PIB, il a été voté vendredi matin après une nouvelle nuit blanche par 59 voix contre 56. "Le budget 2022 est très bon ; il met en place des réformes qui auraient dû être faites depuis de nombreuses années. D’ailleurs, au ministère des Finances, ils boivent le champagne!", souligne Yaëlle Ifrah, conseillère parlementaire à la Knesset depuis quatre an[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles