La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 932,84
    +387,66 (+1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

En Israël, la course à la troisième dose de vaccin pour éviter un reconfinement

·2 min de lecture

Israël, qui avait lancé très tôt la vaccination de sa population, fait face à une nouvelle attaque du virus. Le responsable : le variant Delta, très virulent, qui attaque en priorité les plus fragiles et surtout les non vaccinés. La troisième dose produit d’ores et déjà des effets encourageants.

, souvent défini l’hiver dernier , est de nouveau sous le coup d’une vague épidémique de . Cette fois, c’est le variant Delta qui est à l’œuvre, beaucoup plus contagieux et virulent que la souche initiale et les variants précédents. D’ailleurs, le Premier ministre israélien, Naftali Bennett prend bien soin de parler de "crise du Delta", afin de bien mentionner qu’il ne lutte pas exactement contre la même épidémie que son prédécesseur, Benyamin Netanyahou. Les chiffres les plus récents sont alarmants. Le 17 août, 8.716 nouveaux cas de Covid-19 ont été identifiés, soit dix fois plus qu’un mois plus tôt et c’est le chiffre le plus élevé depuis le mois de février. La semaine dernière, 120 personnes en sont décédées, soit le double de tout le mois de juillet. Et la majorité du pays est passé en zone rouge.

Piqûre de rappel

Mais, pourquoi le pays est-il déjà obligé de faire une piqûre de rappel ? Justement parce que le pays a été l’un des premiers à vacciner massivement sa population et que le vaccin a une efficacité limitée dans le temps. En outre, le vaccin Pfizer, très majoritairement utilisé, apparaît . Est-ce que plus globalement les vaccins ARN seraient moins efficaces que les vaccins classiques ? "Non, cela n’a rien à voir avec le vaccin, cela dépend du pathogène, explique le Professeur émérite Hervé Bercovier, microbiologiste à l’Université hébraïque de Jérusalem, qui en fut aussi le vice-président pour la recherche et le développement de 2001 à 2009. Il y a des vaccins agressifs et d’autres moins. En outre, Israël a lancé sa campagne de vaccination le 20 décembre, soit il y a plus de six mois pour les premiers vaccinés. Or, la durée de vie des anticorps est une donnée biologique de base ; autrement dit, l’efficacité d’un vaccin se réduit toujours avec le temps. Et puis, un vaccin ne protège pas forcément aussi bien contre les variants qu’il ne le fait contre la souche initiale. Or, aujourd’hui en Israël, les malades Covid sont tous victimes du variant Delta. Apr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles