Marchés français ouverture 7 h 23 min
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    29 106,01
    +505,60 (+1,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,1600
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    -93,76 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    52 113,16
    -2 619,71 (-4,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 498,92
    -6,23 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     

Israël: la charge de Naftali Bennett à l'ONU contre le nucléaire iranien

·2 min de lecture

Naftali Bennett, le nouveau Premier ministre israélien, invité à parler pour la première fois à l’Assemblée générale des Nations Unies, a dénoncé l’Iran et sa politique nucléaire mais il n’a pas dit un mot du conflit israélo-palestinien. Son discours, sans panache, a été vivement critiqué par les fidèles de Benjamin Netanyahou, son prédécesseur.

C’était une première. Lundi 27 septembre, Naftali Bennett, Premier ministre israélien , faisait son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies. C’était donc pour lui un rendez-vous très important pour asseoir sa légitimité de chef de gouvernement en comme à l’étranger. D’ailleurs, son intervention était nettement divisée en deux parties, la première étant exclusivement destinée à l’opinion publique israélienne. Il y a curieusement évoqué la lutte contre le Covid-19 et la capacité de débat de son gouvernement. "Depuis quand un Premier ministre israélien place-t-il les questions de politique intérieure en tête de l’ordre du jour d’un forum international ?" s’est interrogé un membre du Likoud, le parti de Benjamin Netanyahou, intervenu à maintes reprises devant cette Assemblée générale pendant son règne de 12 années au pouvoir.

Or, justement, durant les jours précédant son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, l’entourage de Naftali Bennett avait largement souligné que l’un de ses objectifs était de se distinguer de . Mission accomplie, tout au moins sur la forme. Comme le souligne la journaliste Lahav Harkov du quotidien Jerusalem Post, Naftali Bennett "n'a pas eu le punch de l'ancien Premier ministre Benjamin Netanyahou". Il est vrai que l’intervention du nouveau Premier ministre israélien était sans panache.

"Toutes les lignes rouges ont été franchies" par l'Iran

Sérieux, sans effet de manche, figé dans son costume bleu, le visage impassible, Naftali Bennett n’aura donc certainement pas fasciné par ses talents d’orateur. Cependant, dans sa seconde partie, destinée à la communauté internationale, il a dit des choses claires . Le Premier ministre a rappelé que l’Iran soutient financièrement et militairement le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza, deux organisations qui "veulent détruire (son) pays. (…) Le grand objectif de l'Iran est clair pour quiconque veut ouvrir les yeux : l'Iran cherche à dominer la région, et cherche à le[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles