La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 480,35
    +216,87 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    11 875,63
    +20,66 (+0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    -0,0015 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 460,33
    -92,74 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    361,87
    +0,44 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    3 569,60
    +12,06 (+0,34 %)
     

Isolement, stress... les points noirs du télétravail

·2 min de lecture

Depuis le 1er septembre dernier, le groupe PSA a lancé une phase test de deux mois pour scruter comment le télétravail à grande échelle pouvait s’appliquer. Au total, ce sont 18.000 salariés en France sur 51.000 qui expérimentent une solution avec 70% du temps de travail à distance et 30% sur site en moyenne. Une fois l’expérience achevée et les enseignements tirés, la direction du constructeur souhaite arriver à un accord avec les syndicats et une mise en place pérenne avant la fin de l’année. Roulez, petit bolide.

Crise sanitaire, crise économique, crise sociale… On pourra reprocher beaucoup de choses au Covid-19 mais, en matière de management, la pandémie aura contribué à faire bouger les lignes comme jamais. «Et ce n’est que le début de vastes changements à venir», anticipe Olivier Brun, du cabinet de conseil Greenworking. Une majorité des dirigeants est désormais convaincue que le télétravail va devenir pérenne ces prochaines années : 85% de DRH le pensaient en juin dernier, selon une enquête de leur association nationale. Ils y sont d’autant plus enclins que leurs salariés en ont goûté tous les charmes.

>> A lire aussi - Télétravail : leur employeur refuse de l’appliquer, ces salariés et fonctionnaires nous racontent

A commencer, bien sûr, par ne plus avoir à galérer dans les embouteillages matin et soir ou à supporter les transports en commun bondés, en panne ou en grève : une heure et demie par jour en moyenne en région parisienne, plus de sept heures par semaine ! A ce gain de temps formidable s’ajoutent une meilleure flexibilité des horaires – qui permet d’organiser ses journées plus facilement –, un environnement de travail plus calme à la maison – comparé aux open spaces agités – qui facilite la concentration, et au final souvent moins de stress et de fatigue.

On ne s’étonnera donc pas que les Français en redemandent. Selon un sondage réalisé en exclusivité pour Capital en septembre dernier par YouGov, 75% de ceux qui ont télétravaillé durant le confinement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment redonner du sens à son travail ?
Arrêt maladie : les salariés les plus concernés en 2020, secteur par secteur
Télétravail : les points chauds qui restent à négocier entre les syndicats et le patronat
Espaces verts, logements.. comment les quartiers d'affaires vont se réinventer
Bonne nouvelle pour les étudiants qui doivent accomplir un stage