La bourse ferme dans 4 h 58 min
  • CAC 40

    6 258,42
    +24,28 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 013,97
    +20,54 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1985
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 773,80
    +7,00 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    50 935,70
    -1 969,19 (-3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,64
    -23,31 (-1,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,61
    +0,15 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 399,72
    +144,39 (+0,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,11
    +48,61 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3783
    -0,0002 (-0,01 %)
     

"Islamo-gauchisme" : les syndicats CGT, FSU et SUD demandent le départ de Frédérique Vidal

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La polémique reste vive. Les syndicats CGT, FSU et SUD de la recherche et de l'enseignement supérieur ont condamné "sans appel" les propos de la ministre Frédérique Vidal sur l'"islamo-gauchisme" à l'université, et demandent son départ, vendredi 5 mars, dans un communiqué. La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a selon eux "franchi la ligne rouge" en demandant, en février, au CNRS d'enquêter sur le militantisme lié à "l'islamo-gauchisme" dans la recherche académique.

"Non seulement, la ministre stigmatise des collègues et leurs travaux de recherche en les désignant à la vindicte publique à l'aide d'un vocabulaire emprunté à l'extrême droite mais, dans le même élan, elle porte un coup sévère aux libertés académiques en demandant au CNRS de procéder à une enquête comme s'il s'agissait d'une affaire de basse police", écrit cette intersyndicale regroupant notamment le SNTRS-CGT, le SNEP-FSU, SUD Education, SUD Recherche et la Confédération des jeunes chercheurs.

Une action contre la précarité le 16 mars

Selon eux, Frédérique Vidal "doit partir car elle a perdu toute crédibilité auprès de la communauté". "Nous avons besoin d'une ministre qui respecte le principe fondamental de l'indépendance de la recherche scientifique et qui s'attaque aux conséquences dramatiques de la crise sanitaire", ajoutent-ils, s'associant à l'appel de syndicats d'étudiants pour une journée de mobilisation contre la précarité le 16 mars.

Le 14 février sur CNews, Frédérique Vidal (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi