La bourse ferme dans 12 min
  • CAC 40

    6 754,70
    -41,05 (-0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 073,50
    -34,52 (-0,84 %)
     
  • Dow Jones

    34 406,11
    -233,68 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1294
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    1 773,30
    +10,60 (+0,60 %)
     
  • BTC-EUR

    49 074,81
    -1 319,18 (-2,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 410,03
    -31,74 (-2,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,06
    +1,56 (+2,35 %)
     
  • DAX

    15 148,88
    -114,23 (-0,75 %)
     
  • FTSE 100

    7 121,32
    -7,89 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 017,65
    -363,67 (-2,36 %)
     
  • S&P 500

    4 518,59
    -58,51 (-1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3214
    -0,0088 (-0,66 %)
     

Isar Aerospace, futur champion européen du New Space?

·2 min de lecture

Avec 180 millions de dollars levés et un premier vol prévu fin 2022, la start-up allemande, qui développe le micro-lanceur Spectrum, est le seul acteur européen à regarder dans les yeux les géants américains du New Space.

Dans la guerre impitoyable que se mènent les puissances du spatial, toute l’Europe est dominée par l’ogre américain. Toute ? Non. Un vaillant acteur européen résiste encore et toujours à l’envahisseur. Son nom : Isar Aerospace. Créée en 2018 par d’anciens étudiants de l’université technique de Munich, la start-up allemande est le seul spécialiste européen de micro-lanceurs à pouvoir regarder dans les yeux une La jeune pousse d’Ottobrunn (Bavière), qui développe le (1.000kg de charge utile en orbite basse), a bouclé fin juillet un nouveau tour de financement qui porte à 180 millions de dollars sa levée de fonds totale. "Nous avons tous les financements nécessaires pour nos premiers lancements", assure à Challenges Daniel Metzler, 29 ans, patron fondateur de la start-up. Le premier tir d’essai est prévu à Andoya, en Norvège, au deuxième semestre 2022.

Au-delà du financement, Isar a aussi montré une efficacité commerciale peu commune dans le monde du New Space européen. La start-up a d’abord frappé un grand coup en signant, en avril dernier, un . Depuis, Isar a obtenu la commande de plusieurs lancements, prévus de 2022 à 2025, du spécialiste bulgare des nanosatellites EnduroSat. La pépite allemande pourrait aussi lancer, selon la Tribune, une partie de la constellation géante (350.000 satellites !) que prépare l’américain Greg Wyler, déjà fondateur des constellations O3B et . "Les retours du marché sont excellents, on ne peut pas répondre aux demandes de tous les prospects", indique Daniel Metzler.

Les fondateurs d'Isar Aerospace. De gauche à droite, Markus Brandl, Daniel Metzler et Josef Fleischmann (Isar Aerospace)

Comment expliquer ce succès ? Dès le départ, Isar s’est tenu à des principes clairs. Le premier : donner la priorité au moteur Aquila. "Le moteur-fusée est l’aspect le plus complexe des lanceurs, et celui qui nécessite le plus de temps, justifie Daniel Metzler. On a donc commencé Isar Aerospace en développant un moteur en interne." Les tests du moteur A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles