Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 817,82
    +228,66 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    17 907,81
    +218,93 (+1,24 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,0735
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 223,13
    +243,81 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 393,57
    +5,41 (+0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 484,35
    +52,75 (+0,97 %)
     

Iran : la tombe de Masha Amini, dont la mort avait déclenché un mouvement de protestation, vandalisée

JULIEN DE ROSA / AFP

Huit mois après la mort en Iran de Masha Amini, à l'origine d'un mouvement de contestation d'ampleur internationale, sa tombe a été vandalisée, selon ses proches.

La tombe de Masha Amini, la jeune kurde iranienne dont la mort avait déclenché un mouvement de protestation de grande ampleur contre les dirigeants politiques et religieux iraniens, a été vandalisée, selon des militants et l'avocat de la famille.

Âgée de 22 ans, Masha Amini est décédée en septembre 2022 après avoir été arrêtée par la police des moeurs de Téhéran qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict imposant aux femmes notamment le port du voile dans la République islamique.

Les manifestations après sa mort avaient défié le système islamique qui dirige l'Iran depuis la révolution de 1979. Elles ont toutefois faibli en amplitude ces derniers mois même si des actions se poursuivent de manière plus sporadiques.

Une attaque le 21 mai

La jeune femme, qui s'était rendue à Téhéran avec sa famille, est enterrée dans sa ville natale de Saqez, dans la province iranienne du Kurdistan où, selon les militants, les autorités sont déterminées à empêcher tout rassemblement public en sa mémoire.

PUBLICITÉ

Le Réseau des droits humains du Kurdistan (KHRN), basé en France, a déclaré que la tombe, portant son nom kurde Zhina en grosses lettres persanes, avait été attaquée le matin du 21 mai. Des images publiées sur les réseaux sociaux, qui proviendraient du compte Instagram de son frère Ashkan, ont montré que le verre qui protège un portrait d'Amini sur la pierre tombale était brisé.

"Malheureusement, dimanche matin, des personnes que nous connaissons déjà et qui ont déjà agi de la même manière dans le passé, ont attaqué la tombe de Zhina Mahsa Amini", a déclaré l'avocat de la famille Saleh Nikbakht dans un communiqué publié par KHRN.

Il n'a pas précisé qui étaient ces individus, tout en ajoutant que les autorités étaient intervenues auparavant pour empêcher la construction d'un auvent de protection au-dessus de la tombe.

"Alors le verre de votre pierre tombale les dérange aussi? Laissez-les le casser mille fois, nous le rétablirons à nouveau, voyons qui se fatigue le premier", a déclaré Ashkan Amini dans son message sur les réseaux sociaux.

La famille et les partisans de Masha Amini affirment qu'elle a été tuée d'un coup à la tête en garde à vue, mais les autorités déclarent que sa mort est due à une crise cardiaque provoquée par sa mauvaise santé antérieure.

Selon l'ONG norvégienne Iran Human Rights (IHR), la répression des manifestations a fait plus de 500 morts. L'Iran a également pendu sept hommes dans des affaires liées à des manifestations dans ce que les militants décrivent comme une politique délibérée visant à créer un climat de peur.

Amnesty International a averti cette semaine que sept autres hommes risquaient d'être exécutés en lien avec les manifestations.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Iran : nouvelles exécutions de manifestants