La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 853,73
    -124,35 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    11 436,48
    -185,23 (-1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0858
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 324,88
    -671,70 (-3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,53
    -14,34 (-2,67 %)
     
  • S&P 500

    4 031,92
    -38,64 (-0,95 %)
     

Iran: troisième jour de grève et visite de Raïssi à l'université de Téhéran

AFP - -

En Iran, cela fait maintenant presque trois mois que le régime est confronté à une révolte sans précédent qui se traduit par des manifestations, réprimées dans le sang, mais aussi par une grève de trois jours ces 5, 6 et 7 décembre. Le président Ebrahim Raïssi s'est rendu à l'université de Téhéran, l'un des foyers de la contestation.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Ce mercredi correspond à la Journée de l’étudiant, qui a été, depuis toujours, un jour de manifestations. Le président iranien s'est rendu à l’université de Téhéran, un des centres de contestation, pour prononcer un discours. Face au mouvement de contestation qui dure depuis près de trois mois, le pouvoir ne baisse pas les bras.

Le président Raïssi a prononcé un discours devant un parterre d’étudiants visiblement choisis sur le volet. Il a notamment affirmé que les restrictions sur l’internet et les réseaux sociaux, notamment Instagram et WhatsApp, étaient dues au fait que les ennemis utilisaient l’internet pour provoquer des troubles. Si le calme est rétabli, la situation sera différente, a-t-il assuré.

Selon les vidéos publiées sur les réseaux sociaux, plusieurs manifestations ont eu lieu dans les universités de Téhéran, mais aussi à Machhad, par exemple, rassemblant à chaque fois entre cent et trois cents personnes. Au moins dans deux universités, il y a eu des contre-manifestations. Des membres de la sécurité de plusieurs universités sont également intervenus pour disperser les rassemblements.

À Téhéran, lors de la journée de lundi, beaucoup de magasins sont restés ouverts, y compris dans le bazar de Téhéran. Des amendes ou d’autres mesures punitives sont prévues pour les magasins fermés.


Lire la suite sur RFI