La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 306,72
    +462,96 (+0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

IPTV, streaming: pourquoi il sera bientôt plus difficile de pirater

·2 min de lecture

La nouvelle autorité Arcom pourra désormais traquer les sites de streaming sportifs en direct et les box IPTV. Et bloquer en direct lors de matchs les services pirates.

Fin de partie pour les amateurs de streaming pour suivre les rencontres sportives ? En retard depuis des années dans sa lutte contre le piratage, la France passe à la vitesse supérieure. Adoptée le 25 octobre dernier, une loi fusionne au 1er janvier la décriée Hadopi et le CSA. L'Arcom se voit doter de prérogatives et d'un champ de compétence bien plus efficace sur le papier pour lutter contre le piratage.

Historiquement la Hadopi mettait en place sa "réponse graduée" afin de lutter contre le piratage de pair à pair. Une pratique en nette décrue depuis la création de l'autorité en 2009. Désormais la majorité du piratage se fait grâce au streaming, et surtout pour les rencontres sportives via le live-streaming, soit la consommation en direct des rencontres sportives sur des sites pirates. "La réponse graduée va continuer avec l’Arcom, décrypte Pauline Blassel, secrétaire général de la Hadopi. Ce qui va changer, c’est que pour l’IPTV ou le streaming, nous pouvons désormais bloquer le service, après une décision de justice."

Près de 12 millions d'internautes ont consommé de manière illicite des contenus audiovisuels et sportifs en 2019 et le manque à gagner pour ces filières s'élevait à 1,03 milliard d'euros, selon la dernière étude menée par la Hadopi sur le sujet.

Blocage des sites miroirs

 

Concrètement les ayants droit, surtout sportifs, vont pouvoir assigner des sites pirates dès le 1er janvier prochain. Une fois une décision de justice obtenue, l'Arcom va ordonner des mesures techniques aux fournisseurs d'accès à Internet et aux moteurs de recherche afin de bloquer le site Internet et de le déréférencer pour toute nouvelle recherche d'un internaute. Même si des moyens existent pour contourner ces mesures, la très grande majorité des internautes se retrouveront concrètement sans moyen de pouvoir trouver leur site pirate préféré.

Les chaînes de sport sont dans les starting-blocks afin de faire stopper un piratage dont ils se plaignent depuis une dizaine d'années. Cette loi est d'ailleurs suspectée d'avoir été un élément de pression de Canal + au moment de la renégociation des droits TV de la Ligue 1 après l'échec Mediapro. "Nous travaillons déjà aux actions judiciaires que [...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - Pegasus : comment fonctionne le logiciel espion ?

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles