La bourse ferme dans 31 min
  • CAC 40

    6 218,39
    +53,28 (+0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,48
    +39,02 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    33 999,89
    +178,59 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,2034
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 792,60
    +14,20 (+0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    46 692,36
    -405,77 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 293,01
    +30,05 (+2,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,25
    -0,42 (-0,67 %)
     
  • DAX

    15 192,38
    +62,87 (+0,42 %)
     
  • FTSE 100

    6 908,12
    +48,25 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 816,14
    +29,87 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 149,33
    +14,39 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3930
    -0,0007 (-0,05 %)
     

IPTV, live-streaming: le foot français s'attaque au piratage

·2 min de lecture

Une proposition de loi sera examinée à l'Assemblée nationale le 17 mars pour lutter contre le piratage sportif. Elle va donner des pouvoirs à la Hadopi pour lutter contre l'IPTV et le live-streaming.

Une loi pour mieux lutter contre le piratage sportif en France. C'était l'une des exigences de Canal+ lors de l'épique bras de fer autour des droits du foot. Cette fois, la chaîne cryptée semble avoir été entendue. Déposé par le groupe LREM fin janvier, l'article 10 de la proposition de loi visant à démocratiser le sport porte justement sur la lutte contre le streaming illégal et la diffusion via IPTV des compétitions sportives. La loi sera examinée le 17 mars à l'Assemblée nationale.

Il y a urgence. Depuis un an, le piratage sportif augmente dangereusement. « Avec le confinement et le fait que les Français sont assignés chez eux chaque soir, le streaming sportif s'est accéléré, reconnaît Cédric Roussel, député LREM et secrétaire de la commission des Affaires culturelles et de l'Education, en pointe sur les droits sportifs. Nous avons perdu un an en raison de la gestion de la crise sanitaire. » L'explosion de l'offre entre différents acteurs a aussi conduit les fans de foot vers des solutions illégales. La Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) estime ainsi à 3,4 millions le nombre d'internautes ayant regardé en septembre 2020 des matchs en direct via le streaming ou les offres IPTV illégales. Une hausse de l'ordre de 70 % par rapport à la moyenne observée en 2019 ! Le gendarme anti-piratage chiffre ainsi à un milliard d'euros le manque à gagner pour les diffuseurs.

Du côté de beIN Sports, on salue l'arrivée de ce texte de loi, attendu depuis longtemps. "Il va permettre de lutter contre le streaming et l'IPTV salue Caroline Guenneteau, secrétaire générale adjointe de beIN media group. Le juge va pouvoir rendre une ordonnance dynamique, valable contre les sites miroirs. La Hadopi aura un rôle de tiers de confiance pour les acteurs."

Rôle élargi pour la Hadopi

Sur le papier, le dispositif pourrait se révéler efficace s'il est voté tel quel. Selon le texte, la décision initiale de blocage viendrait du juge. Puis le[...]

Lire la suite sur challenges.fr