Marchés français ouverture 2 h 36 min

Ipsen présente ses résultats 2019, ses objectifs 2020 et ses perspectives révisées pour 2022

Regulatory News:

Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY), groupe biopharmaceutique mondial de spécialité, a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour l’année 2019.

  • Croissance des ventes du Groupe de 15,8% (ventes publiées) soit de 14,8%1 à taux de change et périmètre de consolidation constants, tirée par la croissance des ventes de Médecine de Spécialité de 17,2%1, reflétant la solide performance sur l’ensemble des produits et des zones géographiques. Les ventes de Santé Familiale ont reculé de -1,2%1.
  • Marge opérationnelle des activités à 30,4% des ventes, en hausse de 0,7 points. Marge opérationnelle IFRS à -1,3% des ventes, en baisse de 24,6 points.
  • Difficultés dans le programme de développement du palovarotène avec une suspension clinique partielle pour les patients âgés de moins de 14 ans et l’atteinte du critère de futilité lors de la seconde analyse intérimaire prévue au protocole pour l’essai de Phase III MOVE dans la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), entraînant une perte de valeur partielle de 669 millions d’euros avant impôt.
  • Résultat net consolidé des activités de 563 millions d’euros (+14.6% par rapport à 2018), avec un Résultat net des activités dilué par action en hausse de 14,1% à 6,74 euros. Résultat net consolidé IFRS représentant une perte nette de 50 millions d’euros, et un résultat net IFRS par action correspondant à une perte nette de 0,61 euro.
  • Structure financière solide, avec une Dette nette à la clôture de 1 116 millions d’euros et un ratio Dette nette / EBITDA à 1,3x. Solide génération de Free Cash-Flow à hauteur de 468 millions d’euros, en hausse de 2%, principalement tirée par une amélioration du Cash-Flow Opérationnel.
  • Poursuite rigoureuse de la stratégie de business développement du Groupe pour assurer sa pérennité à long terme, centrée sur ses principales aires thérapeutiques (Oncologie, Neurosciences, Maladies Rares) et différentes phases de développement des médicaments, à travers divers types de transaction.
  • Progrès significatifs du portefeuille de produits en développement avec plusieurs nouvelles molécules déterminantes et de nouveaux essais de Phase III / ou d’enregistrement, y compris le lancement d’études pivotales de Phase III pour Onivyde® dans l’adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) en première ligne et le cancer du poumon à petites cellules (SCLC) en deuxième ligne, ainsi que de premiers résultats à venir pour l’essai de Phase III de Cabometyx® en association avec le nivolumab dans le carcinome rénal (RCC) en première ligne.
  • Proposition d’une distribution aux actionnaires de 1,00 euro par action2 au titre de l’exercice 2019, en ligne avec l’année précédente.
  • Objectifs 20203 : Croissance des ventes du Groupe supérieure à +6,0% à taux de change constant et Marge opérationnelle des activités d’environ 30,0% des ventes.
  • Perspectives 2022 3: Ventes supérieures à 2,8 milliards d’euros et Marge opérationnelle des activités supérieure à 28,0% des ventes.

Aymeric Le Chatelier, Directeur général et Directeur financier d’Ipsen, a déclaré : « 2019 a été une nouvelle année d’excellente performance opérationnelle pour Ipsen, avec la poursuite d’une croissance des ventes à deux chiffres et l’amélioration de la marge opérationnelle des activités. Malgré les difficultés rencontrées avec le palovarotène, les fondamentaux du Groupe restent solides avec une franchise Médecine de Spécialité en croissance et une structure financière robuste, soutenue par une forte génération de Cash-Flow. Nous sommes déterminés à poursuivre avec rigueur l’exécution de notre stratégie pour délivrer ainsi une nouvelle année de croissance en 2020 et faire progresser les différents programmes de notre portefeuille de produits en R&D. Nous avons également revu nos perspectives pour 2022 en tenant compte des récents évènements. Nous restons focalisés sur notre stratégie de R&D d’innovation interne et externe visant à renforcer notre portefeuille de produits et réaliser une croissance pérenne pour les années à venir. »

___________________________

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établie en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustée du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

2 Décision du Conseil d’administration d’Ipsen S.A., qui s’est réuni le 12 février 2020, à proposer à l’Assemblée Générale des actionnaires qui se réunira le 29 mai 2020

3 Ne considérant aucun impact en cas d’arrivée d’un nouveau générique d’un analogue de la somatostatine (SSA) et en excluant l’impact d’investissements de croissance additionnels au sein du portefeuille de R&D.

Analyse des résultats annuels 2019

Extrait des résultats consolidés audités des années 2019 et 2018

(en millions d’euros)

31 /12/ 2019

31 /12/ 2018

%

Variation

% Variation à

taux de change

et périmètre constants1

Chiffre d’affaires Groupe

2 576,2

2 224,8

+15,8%

+14,8%

Chiffre d’affaires Médecine de Spécialité

2 299,4

1 924,5

+19,5%

+17,2%

Chiffre d’affaires Santé Familiale

276,8

300,3

-7,8%

-1,2%

 

 

 

 

 

ACTIVITÉS

 

 

 

 

Résultat Opérationnel des activités

782,6

659,9

+18,6%

 

Marge opérationnelle des activités (en % des ventes)

30,4%

29,7%

+0,7 pts

 

Résultat net consolidé des activités

563,4

491,6

+14,6%

 

Résultat dilué par action (en euro)

6,74

5,91

+14,1%

 

 

 

 

 

 

IFRS

 

 

 

 

Résultat Opérationnel

(33,4)

519,4

-106,4%

 

Marge opérationnelle (en % des ventes)

-1,3%

23,3%

-24,6 pts

 

Résultat net consolidé

(50,2)

389,1

-112,9%

 

Résultat de base par action (en euro)

(0,61)

4,68

-113,0%

 

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a atteint 2 576,2 millions d’euros, en hausse de 14,8%1 d’une année sur l’autre.

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 2 299,4 millions d’euros, en hausse de 17,2%1, tirées par la poursuite de la solide croissance de Somatuline® (lanréotide) et la contribution à hauteur de 376,9 millions d’euros des nouveaux produits d’oncologie en cours de lancement Cabometyx® (cabozantinib) et Onivyde® (injection d’irinotécan liposomal). La croissance de 18,3%1 de Somatuline a été tirée par la poursuite de la bonne dynamique en Amérique du Nord (21,3%) et une performance solide en Europe, y compris en Allemagne. La croissance de Dysport® (toxine botulique de type A) a été tirée par de bonnes performances à la fois sur les marchés thérapeutique et esthétique. Les ventes de Décapeptyl® (triptoréline) reflètent une bonne croissance des volumes dans les Principaux Pays Européens et en Asie du Sud-Est.

Les ventes en Santé Familiale ont atteint 276,8 millions d’euros, en baisse de -1,2%1, affectées par un ralentissement des ventes de Smecta® (diosmectite), notamment en Chine.

___________________________

1 La croissance des ventes est exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustées du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe qui sont désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

Le Résultat Opérationnel des activités a atteint 782,6 millions d’euros en 2019, contre 659,9 millions d’euros en 2018, en hausse de 18,6%, tirée par la croissance des ventes après une hausse des investissements en R&D pour accompagner le développement du portefeuille en croissance.

La Marge opérationnelle des activités a atteint 30,4% des ventes, en hausse de 0,7 point par rapport à 2018.

Le Résultat net consolidé des activités s’est élevé à 563,4 millions d’euros en 2019, contre 491,6 millions d’euros en 2018, en hausse de 14,6%, tirée par l’augmentation du Résultat Opérationnel des activités, compensée par la hausse des charges financières nettes, notamment liées à l’augmentation de la dette nette relative à l’acquisition de Clementia.

Le Résultat net des activités dilué par action a augmenté de 14,1% pour atteindre 6,74 euros, contre 5,91 euros en 2018.

Le Résultat Opérationnel IFRS a représenté une perte de 33,4 millions d’euros, résultant principalement de la perte de valeur à hauteur de 668,8 millions d’euros enregistrée au titre de l’actif incorporel palovarotène. La marge opérationnelle IFRS s’est établie à -1,3%, en baisse de 24,6 points par rapport à 2018.

Le Résultat net consolidé IFRS a représenté une perte nette de 50,2 millions d’euros, résultant de la réévaluation des paiements conditionnels liés à Onivyde, du coût de l’endettement et de l’impôt sur le résultat pour un total de €244,8 millions d’euros, compensés par l’impact positif sur le résultat financier, de la revue de la juste valeur des passifs conditionnels et des Certificats de Valeur Garantie (CVG) de Clementia et de l’effet d’impôt favorable résultant de la dépréciation de l’actif incorporel palovarotène pour un total de 220,0 millions d’euros.

Le Résultat net dilué par action IFRS a représenté une perte de 0,61 euro par action, contre un profit de 4,68 euros par action en 2018.

Le Cash-Flow libre a atteint 467,7 millions d’euros, en hausse de 9,3 millions d’euros, tirée par une amélioration du Cash-Flow Opérationnel, en partie compensée par une augmentation des coûts liés aux restructurations, du résultat financier et de la charge d’impôt.

La Dette nette a atteint 1 115,6 millions d’euros au 31 décembre 2019, contre 242,5 millions d’euros au 31 décembre 2018. Ce niveau d’endettement résulte de l’acquisition de Clementia ainsi que d’autres investissements et paiements d’étape, l’impact de l’application de la norme IFRS16 et le versement du dividende.

Perte de valeur liée au programme du palovarotène

Au 31 décembre 2019, Ipsen a enregistré une perte de valeur partielle de 668,8 millions d’euros avant impôt sur l’actif incorporel palovarotène. Cette perte de valeur reflète les récents développements du programme du palovarotène. Cela prend en compte les événements suivants :

  • 6 décembre 2019 : à la suite de discussions avec les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA), une suspension clinique partielle a été mise en place pour les études menées chez les patients âgés de moins de 14 ans, évaluant le palovarotène dans le traitement chronique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) et des ostéochondromes multiples (MO).
  • 24 janvier 2020 : l’essai MOVE de Phase III sur le palovarotène dans la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) a atteint le critère de futilité lors de la seconde analyse intérimaire prévue au protocole. Ipsen a suspendu l’administration du traitement aux patients recrutés dans les essais cliniques pour la FOP, prenant en compte la recommandation de l’IDMC (l’Independent Data Monitoring Committee) de ne pas interrompre les essais en raison des signaux d’activités encourageants observés dans les analyses post-hoc préliminaires.

Ipsen va continuer le développement du palovarotène, effectuer une analyse approfondie des données issues de l’essai MOVE, traiter les questions reçues de la FDA et définir les prochaines étapes du programme clinique pour apporter le palovarotène aux patients le plus rapidement possible.

Stratégie du Groupe

Au cours de l’année 2019, Ipsen a franchi des étapes clés dans sa stratégie en tant que groupe biopharmaceutique leader au niveau mondial, focalisé sur l’innovation et la Médecine de Spécialité.

Le Groupe a réalisé des progrès significatifs dans ses trois franchises de Médecine de spécialité. Les franchises en Oncologie et Neurosciences ont continué d’enregistrer une croissance à deux chiffres. Malgré les récentes actualités du palovarotène, Ipsen reste déterminé à bâtir le succès de sa franchise Maladies Rares et à accompagner les patients souffrant de FOP. En octobre 2019, Ipsen a signé un accord de licence pour le BLU-782 de Blueprint Medicines, un inhibiteur hautement sélectif du récepteur ALK2 en développement clinique de Phase I, pour le traitement de la FOP.

Le Groupe est déterminé à poursuivre sa stratégie de développement commercial pour assurer sa pérennité à long terme. Ipsen se focalisera sur ses principales aires thérapeutiques (Oncologie, Neurosciences, Maladies Rares) et différentes phases de développement des médicaments, à travers plusieurs types de transaction. L’exécution disciplinée de cette stratégie sera soutenue par la forte génération de Cash-Flow libre du Groupe et une collaboration rapprochée entre les équipes d’Ipsen.

Pour 2020 et les années à venir, le Groupe entend poursuivre sa mission d’apporter l’innovation aux patients. Ses priorités et sa feuille de route restent claires. Ipsen continue de réaliser ses objectifs visant à étoffer le portefeuille du Groupe tout en augmentant la valeur de son portefeuille de produits en R&D.

Comparaison de la performance 2019 avec les objectifs financiers

Le Groupe a dépassé ses derniers objectifs financiers communiqués le 25 juillet 2019, comme présenté dans le tableau ci-dessous :

 

Objectifs financiers 2019

Réalisé en 2019

Ventes totales du Groupe

(à change constant 1)

>+14,0%1

+14,8%1

Marge opérationnelle courante
(en pourcentage des ventes)

environ 30,0%

30,4%

Distribution proposée à l’Assemblée Générale des actionnaires au titre de l’exercice 2019

Le Conseil d’administration d’Ipsen S.A. qui s’est réuni le 12 février 2020 a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des actionnaires, qui se réunira le 29 mai 2020, la distribution d’un montant de 1,00 euro par action, en ligne avec l’année précédente.

___________________________

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établie en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustée du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

Objectifs financiers pour l’année 2020

Le Groupe a fixé les objectifs financiers suivants pour l’année en cours, en ne considérant aucun impact en 2020 en cas d’arrivée d’un nouveau générique sur le marché des analogues de la somatostatine (SSA) :

Croissance des ventes du Groupe d’une année sur l’autre supérieure à +6,0% à taux de change constant ; pas d’impact des devises sur la base du niveau actuel des taux de change.

■ Une Marge opérationnelle des activités d’environ 30,0% des ventes, hors investissements additionnels de croissance au sein du portefeuille de R&D.

Mise à jour des perspectives financières pour 2022 : le Groupe a revu ses perspectives pour 2022 compte tenu des derniers développements de son activité, principalement avec le programme de développement du palovarotène :

- Ventes du Groupe supérieures à 2,8 milliards d’euros, compte tenu du niveau des taux de change actuels

- Marge opérationnelle des activités supérieure à 28,0% des ventes nettes

Ces nouvelles perspectives ne supposent aucune approbation de nouveaux produits ou indications significatifs (et aucune contribution du palovarotène), supposent l’arrivée progressive de nouveaux génériques de l’octréotide et du lanréotide à partir de 2021, et excluent l’impact d’investissements de croissance additionnels au sein du portefeuille de R&D.

Réunion, webcast et conférence téléphonique (en anglais)

Ipsen tiendra une conférence téléphonique le jeudi 13 février 2020 à 14h30 (heure de Paris, GMT+1). Les participants pourront rejoindre la conférence environ 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n'est requise pour participer à la conférence téléphonique.

Standard International : +44 (0) 2071-928-000

France and Europe continentale : +33 (0) 1 76 70 07 94

Royaume-Uni : 08 445 718 892

US : 1-6315-107-495

Code d’accès : 8178467

Une réécoute sera disponible pendant 7 jours sur le site web d’Ipsen.

À propos d’Ipsen

Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial focalisé sur l’innovation et la médecine de spécialité. Le Groupe développe et commercialise des médicaments innovants dans trois domaines thérapeutiques ciblés – l’Oncologie, les Neurosciences et les Maladies Rares. L’engagement d’Ipsen en oncologie est illustré par son portefeuille croissant de thérapies visant à améliorer la vie des patients souffrant de cancers de la prostate, de tumeurs neuroendocrines, de cancers du rein et du pancréas. Ipsen bénéficie également d’une présence significative en Santé Familiale. Avec un chiffre d'affaires de plus de 2,5 milliards d’euros en 2019, Ipsen commercialise plus de 20 médicaments dans plus de 115 pays, avec une présence commerciale directe dans plus de 30 pays. La R&D d'Ipsen est focalisée sur ses plateformes technologiques différenciées et innovantes situées au cœur des clusters mondiaux de la recherche biotechnologique ou en sciences de la vie (Paris-Saclay, France ; Oxford, UK ; Cambridge, US). Le Groupe rassemble plus de 5 800 collaborateurs dans le monde. Ipsen est côté en bourse à Paris (Euronext : IPN) et aux États-Unis à travers un programme d’American Depositary Receipt (ADR : IPSEY) Pour plus d'informations sur Ipsen, consultez www.ipsen.com.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et éléments aléatoires pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques raisonnables, provenant de l’information disponible à ce jour. L'utilisation des termes « croit », « envisage » et « prévoit » ou d'expressions similaires a pour but d'identifier des déclarations prévisionnelles, notamment les attentes du Groupe quant aux événements futurs, y compris les soumissions et décisions réglementaires. De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces 7 paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques Les résultats réels pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu’un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d’une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et de développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais précliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné. Il ne saurait être garanti qu'un produit recevra les homologations nécessaires ou qu'il atteindra ses objectifs commerciaux. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux annoncés dans les déclarations prévisionnelles si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si certains risques ou incertitudes se matérialisent. Les autres risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s'y limiter, la situation générale du secteur et la concurrence ; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations du taux d'intérêt et du taux de change ; l'incidence de la réglementation de l'industrie pharmaceutique et de la législation en matière de soins de santé ; les tendances mondiales à l'égard de la maîtrise des coûts en matière de soins de santé ; les avancées technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par la concurrence ; les problèmes inhérents au développement de nouveaux produits, notamment l'obtention d'une homologation ; la capacité du Groupe à prévoir avec précision les futures conditions du marché ; les difficultés ou délais de production ; l'instabilité financière de l'économie internationale et le risque souverain ; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets du Groupe et autres protections concernant les produits novateurs ; et le risque de litiges, notamment des litiges en matière de brevets et/ou des recours réglementaires. Le Groupe dépend également de tierces parties pour le développement et la commercialisation de ses produits, qui pourraient potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact négatif sur les activités du Groupe ainsi que sur ses résultats financiers. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. À ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L'activité du Groupe est soumise à des facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents d'information enregistrés auprès de l'Autorité des Marchés Financiers. Les risques et incertitudes présentés ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document de Référence 2018 du Groupe disponible sur son site web (www.ipsen.com).

Comparaison des ventes consolidées des quatrièmes trimestres et des années 2019 et 2018 :

Ventes par domaines thérapeutiques et par produits

4e Trimestre

 

12 mois

 

       

(en millions d'euros)

2019

 

2018

 

% Variation

 

% Variation

à taux de

change et

périmètre constants1

 

2019

 

2018

% Variation

 

% Variation

à taux de

change et

périmètre constants1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oncologie

505,2

 

414,6

 

21,8 %

 

19,8%

 

1 844,4

 

1 503,0

22,7%

 

20,2%

Somatuline®

288,7

 

227,2

 

27,1%

 

24,2%

 

1 031,6

 

846,7

21,8%

 

18,3%

Decapeptyl®

110,1

 

100,2

 

9,9%

 

9,1%

 

407,4

 

372,6

9,3%

 

8,8%

Cabometyx®

65,9

 

47,4

 

39,0%

 

39,2%

 

242,2

 

148,2

63,5%

 

63,5%

Onivyde®

34,2

 

33,7

 

1,7%

 

-1,4%

 

134,7

 

109,4

23,1%

 

16,9%

Autres Produits d’Oncologie

6,3

 

6,2

 

2,0%

 

2,0%

 

28,5

 

26,0

9,5%

 

9,3%

Neurosciences

105,5

 

88,7

 

18,9%

 

17,4%

 

391,3

 

351,5

11,3%

 

9,9%

Dysport®

104,6

 

87,3

 

19,8%

 

18,4%

 

388,3

 

347,8

11,6%

 

10,2%

Maladies Rares

14,6

 

16,9

 

-13,8%

 

-14,5%

 

63,7

 

70,0

-8,9%

 

-10,1%

NutropinAq®

9,7

 

10,5

 

-7,4%

 

-7,4%

 

41,8

 

45,9

-8,9%

 

-8,8%

Increlex®

4,9

 

6,4

 

-24,4%

 

-26,4%

 

21,9

 

24,1

-9,0%

 

-12,5%

Médecine de Spécialité

625,3

 

520,3

 

20,2%

 

18,3%

 

2 299,4

 

1 924,5

19,5%

 

17,2%

Smecta®

33,6

 

31,3

 

7,2%

 

5,2%

 

125,6

 

126,5

-0,8%

 

-1,8%

Forlax®

12,6

 

11,2

 

12,6%

 

11,5%

 

42,1

 

39,8

5,9%

 

5,4%

Tanakan®

10,3

 

12,1

 

-14,8%

 

-16,1%

 

36,7

 

37,7

-2,5%

 

-3,2%

Fortrans/Eziclen®

11,7

 

9,3

 

25,6%

 

23,4%

 

36,8

 

31,4

17,2%

 

16,0%

Autres Produits de Santé Familiale

8,4

 

20,1

 

-58,2%

 

-41,8%

 

35,6

 

64,9

-27,6%

 

-17,5%

Santé Familiale

76,6

 

84,1

 

-8,9%

 

1,7%

 

276,8

 

300,3

-7,8%

 

-1,2%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires Groupe

701,9

 

604,4

 

16,1 %

 

16,2 %

 

2 576,2

 

2 224,8

15,8%

 

14,8%

Revue du chiffre d’affaires de l’année 2019

Les ventes du Groupe ont atteint 2 576,2 millions d’euros, en hausse de 14,8%1, tirées par la croissance de 17,2%1 des ventes en Médecine de Spécialité, et les ventes de Santé Familiale ont diminué de 1,2%.1

Les ventes de Médecine de Spécialité s’élèvent à 2 299,4 millions d’euros, en hausse de 17,2%1. Les ventes en Oncologie et en Neurosciences ont progressé de 20,2%1 et 9,9%1 respectivement, et les ventes en Maladies Rares ont diminué de 10,1%1. Sur la période, le poids relatif de la Médecine de Spécialité a continué de progresser pour atteindre 89,3% des ventes totales du Groupe contre 86,5% en 2018.

En Oncologie, les ventes ont atteint 1 844,4 millions d’euros, en hausse de 20,2%1 d’une année sur l’autre, tirées par la poursuite de la forte performance de l’ensemble des produits principaux dans toutes les zones géographiques. Sur la période, les ventes en Oncologie représentent 71,6% des ventes totales du Groupe, contre 67,6% en 2018.

Somatuline – Les ventes ont atteint 1 031,6 millions d’euros, en hausse de 18,3%1 d’une année sur l’autre, tirées par une croissance de 21,3%1 en Amérique du Nord principalement liée à une hausse des volumes, et une croissance continue à deux chiffres en Europe où les ventes ont été faiblement impactées depuis le troisième trimestre 2019 après le lancement du générique de l’octréotide.

Décapeptyl – Les ventes ont atteint 407,4 millions d’euros, en hausse de 8,8%1 d’une année sur l’autre, tirées par une solide croissance des ventes en Chine, une croissance des volumes dans les Principaux Pays d’Europe de l’Ouest et en Algérie, et une bonne performance de vente en Asie du Sud-Est.

Cabometyx – Les ventes ont atteint 242,2 millions d’euros, en hausse de 63,5%1 d’une année sur l’autre, tirées par de bonnes performances dans l’ensemble des pays européens et les lancements au Canada et dans plusieurs pays d’Asie et d’Océanie.

Onivyde – Les ventes ont atteint 134,7 millions d’euros, en hausse de 16,9%1 d’une année sur l’autre, avec une augmentation de la demande aux États-Unis et une hausse du niveau des ventes au partenaire d’Ipsen pour les territoires autres que les États-Unis.

En Neurosciences, les ventes de Dysport ont atteint 388,3 millions d’euros, en hausse de 10,2%1, tirées par la bonne performance aux États-Unis à la fois sur les marchés thérapeutique et esthétique, la solide performance de Galderma sur le marché de l’esthétique au Brésil, ainsi que par la hausse des ventes en Russie et au Moyen-Orient. Sur la période, les ventes en Neurosciences représentent 15,2% des ventes totales du Groupe, contre 15,8% en 2018.

En Maladies Rares, les ventes de NutropinAq ont atteint 41,8 millions d’euros, en baisse de 8,8%1 d’une année sur l’autre, affectées par le ralentissement du marché en Europe. Les ventes de Increlex ont atteint 21,9 millions d’euros, en baisse de 12,5%1 d’une année sur l’autre, principalement en raison d’une demande plus faible aux États-Unis. Sur la période, les ventes en Maladies Rares représentent 2,5% des ventes totales du Groupe, contre 3,1% en 2018.

Les ventes en Santé Familiale ont atteint 276,8 millions d’euros, en baisse de 1,2%1, affectées par un ralentissement de 1,8%1 des ventes de Smecta d’une année sur l’autre, principalement en raison d’un environnement hospitalier plus compétitif en Chine et d’une baisse des ventes en Algérie. Les ventes de Fortrans/Eziclen sont en hausse de 16,0%1 d’une année sur l’autre, tirées par la Chine. Les ventes de Tanakan ont diminué de 3,2%1 d’une année sur l’autre, en raison de la baisse de la demande en Chine. Sur la période, les ventes en Santé Familiale représentent 10,7% des ventes totales du Groupe contre 13,5% en 2018.

___________________________

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établie en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustée du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

 

Répartition géographique du chiffre d’affaires

 

4e Trimestre

 

12 mois

         

(en millions d'euros)

 

2019

 

2018

 

% Variation

 

% Variation

à taux de

change et

périmètre constants1

 

2019

 

2018

 

% Variation

 

% Variation à

taux de change

et périmètre constants1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France

 

80,7

 

80,8

 

-0,1%

 

-0,2%

 

320,8

 

282,0

 

13,7%

 

13,3%

Allemagne

 

46,3

 

51,1

 

-9,3%

 

1,7%

 

188,0

 

184,1

 

2,1%

 

13,1%

Italie

 

27,8

 

22,9

 

21,4%

 

21,4%

 

115,6

 

101,5

 

13,9%

 

13,9%

Espagne

 

28,9

 

24,8

 

16,6%

 

16,6%

 

106,0

 

91,1

 

16,3%

 

16,3%

Royaume-Uni

 

29,4

 

24,5

 

20,0%

 

17,1%

 

105,3

 

95,0

 

10,8%

 

10,0%

Principaux pays d'Europe de l'Ouest

 

213,2

 

204,1

 

4,4%

 

7,0%

 

835,7

 

753,8

 

10,9%

 

13,3%

Europe de l'Est

 

73,1

 

57,0

 

28,3%

 

24,8%

 

229,3

 

198,0

 

15,8%

 

14,7%

Autres Europe

 

72,8

 

60,2

 

21,0%

 

22,7%

 

271,3

 

245,7

 

10,4%

 

11,3%

Autres pays d’Europe

 

145,9

 

117,2

 

24,5%

 

23,8%

 

500,6

 

443,7

 

12,8%

 

12,9%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amérique du Nord

 

219,1

 

176,3

 

24,3%

 

19,8%

 

776,3

 

615,6

 

26,1%

 

19,5%

Asie

 

59,7

 

56,5

 

5,5%

 

12,1%

 

230,2

 

207,3

 

11,0%

 

11,9%

Autres Reste du monde

 

64,1

 

50,3

 

27,5%

 

27,0%

 

233,4

 

204,3

 

14,2%

 

13,7%

Reste du Monde

 

123,7

 

106,8

 

15,8%

 

19,4%

 

463,6

 

411,7

 

12,6%

 

12,8%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires Groupe

 

701,9

 

604,4

 

16,1%

 

16,2%

 

2 576,2

 

2 224,8

 

15,8%

 

14,8%

Les ventes dans les Principaux Pays d’Europe de l’Ouest ont atteint 835,7 millions d’euros, en hausse de 13,3%1 d’une année sur l’autre. Sur la période, les ventes dans les Principaux Pays d’Europe de l’Ouest représentent 32,4% des ventes totales du Groupe contre 33,9% en 2018.

France – Les ventes ont atteint 320,8 millions d’euros, en hausse de 13,3%1 d’une année sur l’autre, principalement tirées par l’accélération des ventes liées au lancement de Cabometyx, la croissance continue de Somatuline et de Décapeptyl, ainsi que la contribution des ventes d’Onivyde au nouveau partenaire d’Ipsen pour les territoires autres que les États-Unis depuis septembre 2018.

Allemagne – Les ventes ont atteint 188,0 millions d’euros, en hausse de 13,1%1 d’une année sur l’autre, tirées par les lancements de Cabometyx en traitement de première ligne du carcinome cellulaire rénal et en traitement de deuxième ligne du carcinome hépatocellulaire, ainsi que par la poursuite de la solide croissance des volumes de Somatuline.

Italie – Les ventes ont atteint 115,6 millions d’euros, en hausse de 13,9%1 d’une année sur l’autre, tirées par la contribution croissante de Cabometyx, ainsi que la solide croissance en volume de Somatuline et la bonne performance de Décapeptyl.

Espagne – Les ventes ont atteint 106,0 millions d’euros, en hausse de 16,3%1 d’une année sur l’autre, tirées par la contribution croissante de Cabometyx et la forte croissance de Somatuline, soutenue par le lancement du nouveau système d’administration.

Royaume-Uni – Les ventes ont atteint 105,3 millions d’euros, en hausse de 10,0%1 d’une année sur l’autre, tirées par la forte performance de Somatuline et Décapeptyl.

Les ventes dans les Autres Pays d’Europe ont atteint 500,6 millions d’euros, en hausse de 12,9%1 d’une année sur l’autre, tirées par le lancement de Cabometyx dans certains pays, et la poursuite de la solide croissance de Somatuline et Dysport. Sur la période, les ventes dans la région représentent 19,4% des ventes totales du Groupe contre 19,9% en 2018.

Les ventes en Amérique du Nord ont atteint 776,3 millions d’euros, en hausse de 19,5%1 d’une année sur l’autre, tirées par la poursuite de la forte croissance de la demande de Somatuline, une croissance régulière des ventes d’Onivyde et Dysport, ainsi que par la contribution croissante de Cabometyx au Canada. Les ventes en Amérique du Nord représentent 30,1% des ventes totales du Groupe contre 27,7% en 2018.

Les ventes dans le Reste du Monde ont atteint 463,6 millions d’euros, en hausse de 12,8%1 d’une année sur l’autre, tirées par le lancement de Cabometyx dans certains pays et par la bonne performance de Décapeptyl et Somatuline, en partie compensées par les ventes plus faibles de Smecta en Chine. Sur la période, les ventes dans le Reste du Monde représentent 18,0% des ventes totales du Groupe contre 18,5% en 2018.

___________________________

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établie en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustée du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

Comparaison des résultats consolidés des activités des exercices 2019 et 2018

Les résultats des activités sont des indicateurs de performance. La réconciliation de ces indicateurs avec les rubriques IFRS est présentée en Annexe 4 « Passage du Résultat net consolidé IFRS au Résultat net consolidé des activités ».

(en millions d'euros) 31 décembre 201931 décembre 2018Variation en %
% des ventes% des ventes
Chiffre d’affaires

2,576.2

100%

2,224.8

100%

15.8%

Autres produits de l’activité

116.5

4.5%

123.6

5.6%

-5.7%

Produits des activités ordinaires

2,692.8

104.5%

2,348.4

105.6%

14.7%

Coût de revient des ventes

(488.0)

-18.9%

(454.2)

-20.4%

7.4%

Frais commerciaux

(838.6)

-32.6%

(787.4)

-35.4%

6.5%

Frais de recherche et développement

(388.8)

-15.1%

(302.1)

-13.6%

28.7%

Frais généraux et administratifs

(181.4)

-7.0%

(165.7)

-7.4%

9.5%

Autres produits opérationnels des activités

0.7

0.0%

21.1

0.9%

N.A.
Autres charges opérationnelles des activités

(14.0)

-0.5%

(0.3)

0.0%

N.A.
Résultat Opérationnel des activités

782.6

30.4%

659.9

29.7%

18.6%

Coût de l’endettement financier net

(28.0)

-1.1%

(5.3)

-0.2%

N.A.
Autres produits et charges financiers

(28.8)

-1.1%

(20.1)

-0.9%

43.5%

Impôt sur le résultat des activités

(166.2)

-6.5%

(144.1)

-6.5%

15.4%

Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence

3.7

0.1%

1.1

0.0%

243.6%

Résultat net consolidé des activités

563.4

21.9%

491.6

22.1%

14.6%

- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.

562.9

21.9%

491.9

22.1%

14.4%

- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

0.5

0.0%

(0.4)

0.0%

N.A.
 
Résultat net des activités dilué par action – part
attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro)

6.74

5.91

14.1%

 
Réconciliation du Résultat net des activités avec le Résultat net consolidé IFRS
 
Résultat net consolidé des activités

563.4

491.6

Amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

(60.2)

(53.2)

Autres produits et charges opérationnels

(25.1)

(25.5)

Coûts liés à des restructurations

(20.7)

(16.0)

Pertes de valeur

(668.8)

(15.0)

Autres

161.2

7.2

Résultat net consolidé IFRS

(50.2)

389.1

 
Résultat net IFRS dilué par action – part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro)

(0.61)

4.68

  • Chiffre d’affaires

Les ventes consolidées du Groupe ont atteint 2 576,2 millions d’euros en 2019, en hausse de 15,8% d’une année sur l’autre, ou une hausse de 14,8%1 à taux de change et périmètre constants.

  • Autres produits de l’activité

Les autres produits de l’activité se sont élevés à 116,5 millions d’euros pour l’exercice 2019, en diminution de 5,7% par rapport à 2018, où ils avaient atteint 123,6 millions d’euros. Cette variation provient de la diminution des royalties payées par Menarini sur Adenuric®, partiellement compensée par l’augmentation des redevances perçues de la part des partenaires du Groupe, principalement Galderma sur Dysport®, et Servier sur Onivyde®.

  • Coût de revient des ventes

Le coût de revient des ventes s’est élevé à 488,0 millions d’euros en 2019, représentant 18,9% du chiffre d’affaires, à comparer à 454,2 millions d’euros, soit 20,4% du chiffre d’affaires en 2018. L’effet favorable de la croissance de l’activité de Médecine de Spécialité sur le mix produit, continuant à diminuer le ratio de coût de revient des ventes, a été partiellement compensé par l’augmentation des redevances payées aux partenaires.

  • Frais commerciaux

Les frais commerciaux se sont élevés à 838,6 millions d’euros en 2019, en augmentation de 6,5% par rapport à 2018, représentant 32,6% du chiffre d’affaires en 2019 contre 35,4% en 2018, soit une amélioration de 2,8 points. L’évolution reflète les efforts commerciaux mis en place pour accompagner le lancement de Cabometyx® en Europe, la croissance de Somatuline® aux Etats-Unis et en Europe ainsi que les investissements commerciaux mis en place sur Onivyde® aux Etats-Unis.

  • Frais liés à la recherche et au développement

Sur l’exercice 2019, les frais de recherche et développement ont atteint 388,8 millions d’euros à comparer à 302,1 millions d’euros en 2018. Le Groupe a continué à investir en recherche et développement en Oncologie, en particulier sur Cabometyx®, Onivyde® et sur les programmes de radiothérapie systémique (SRT), dans les Neurosciences, principalement dans la gestion du cycle de vie de Dysport® et les nouveaux programmes dédiés aux neurotoxines, mais aussi en Maladies Rares avec l’acquisition et l’intégration de Clementia depuis avril 2019.

  • Frais généraux et administratifs

Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 181,4 millions d’euros en 2019, à comparer à 165,7 millions d’euros en 2018, stable en ratio des ventes d’une année sur l’autre. L’augmentation résulte principalement du renforcement des fonctions centrales, de l’impact de la performance sur les rémunérations variables du Groupe et de dépenses additionnelles de Clementia.

  • Autres produits et charges opérationnels des activités

Les autres produits et charges opérationnels des activités ont représenté une charge de 13,3 millions d’euros pour l’exercice 2019, à comparer à un produit de 20,8 millions d’euros en 2018. Cette évolution provient de l’impact des couvertures de change.

___________________________

1 La croissance des ventes est exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent. Croissance des ventes ajustées du périmètre de consolidation comprenant : les filiales entrant dans le cadre du partenariat entre Ipsen et le Groupe Schwabe qui sont désormais consolidées selon la méthode de la mise en équivalence à compter du 1er janvier 2019 ; et les ventes 2018 d’Etiasa® (mésalazine) ajustées du nouveau modèle contractuel du produit.

  • Résultat Opérationnel des activités

Le Résultat Opérationnel des activités s’est élevé à 782,6 millions d’euros en 2019, soit 30,4% du chiffre d’affaires, à comparer à 659,9 millions d’euros en 2018, soit 29,7% du chiffre d’affaires, représentant une croissance de 18,6 % et une amélioration de la rentabilité de 0,7 point.

  • Coût de l’endettement financier net et autres éléments financiers

Le résultat financier du Groupe a représenté, en 2019, une charge de 56,8 millions d’euros contre une charge de 25,3 millions d’euros en 2018.

Le coût de l’endettement financier net a augmenté de 22,7 millions d’euros, principalement en raison du coût de financement de l’acquisition de Clementia et des impacts liés à la norme IFRS 16 – Contrats de location mise en place depuis le 1er janvier 2019.

Les autres produits et charges financiers ont augmenté de 8,7 millions d’euros sur l’exercice 2019, notamment par l’effet de la réévaluation des paiements futurs liés aux acquisitions ainsi que des dépréciations d’actifs financiers.

  • Impôt sur le résultat des activités

En 2019, la charge d’impôt sur le résultat des activités de 166,2 millions d’euros correspond à un taux effectif d’impôt des activités de 22,9% du résultat avant impôt des activités à comparer à un taux de 22,7% en 2018.

  • Résultat net consolidé des activités

Pour l’exercice 2019, le Résultat net consolidé des activités a augmenté de 14,6% pour s’élever à 563,4 millions d’euros, dont une part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. de 562,9 millions d’euros. Pour comparaison, le Résultat net consolidé des activités s’est établi à 491,6 millions d’euros en 2018, dont une part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. de 491,9 millions d’euros.

  • Résultat net des activités par action

En 2019, le Résultat net des activités dilué par action s’élève à 6,74 euros, en augmentation de 14,1% par rapport à 5,91 euros en 2018.

Passage des indicateurs financiers des activités aux rubriques IFRS

Le passage des agrégats IFRS 2018/2019 aux indicateurs financiers des activités est présenté en Annexe 4.

En 2019, les principaux éléments de réconciliation entre le Résultat net des activités et le Résultat net consolidé IFRS sont :

  • Amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

Les amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels) se sont élevés à 83,8 millions d’euros avant impôt en 2019 contre 73,1 millions d’euros avant impôt en 2018. Cette variation provient essentiellement de l’amortissement des actifs incorporels liés à Cabometyx® et Onivyde®.

  • Autres produits et charges opérationnels

En 2019, les autres produits et charges opérationnels ont représenté une charge de 35,8 millions d’euros avant impôt principalement liée aux coûts d’intégration de Clementia et à l’impact des programmes de transformation du Groupe.

En 2018, les autres produits et charges opérationnels ont représenté une charge de 30,4 millions d’euros avant impôt, principalement liée à l’arrêt d’études de recherche et développement, à l’impact de l’augmentation des coûts issus des programmes de transformation du Groupe et au règlement d’une indemnité à Galderma au Brésil, partiellement compensés par une indemnité reçue d’un partenaire américain.

  • Coûts liés à des restructurations

En 2019, les coûts liés à des restructurations ont représenté une charge de 27,7 millions d’euros avant impôt, principalement affectée par les coûts de relocalisation du site de production d’Onivyde® de Cambridge, Massachusetts, à Signes en France et de la filiale commerciale américaine.

En 2018, les coûts liés à des restructurations ont représenté une charge de 21,9 millions d’euros avant impôt, en lien avec la relocalisation de la filiale commerciale américaine à Cambridge (Massachusetts).

  • Pertes de valeur

En 2019, Ipsen a constaté une perte de valeur de 668,8 millions d’euros avant impôt sur l’actif incorporel palovarotène.

Pour apprécier la valeur recouvrable de l’actif palovarotène, le Groupe a considéré différents scenarios auxquels des probabilités ont été appliquées. La valeur recouvrable a ainsi été déterminée en prenant en compte la valeur actualisée des prévisions de trésorerie futures attendues de ces scenarios sur la durée de vie du produit, intégrant les nouvelles données cliniques, les perspectives de ventes à long terme, ainsi que l’estimation des dates d’approbation des nouvelles indications.

En 2018, Ipsen a constaté une perte de valeur de 15,0 millions d’euros avant impôt sur l’actif incorporel Xermelo®.

  • Autres (Produits et charges financiers, Impôt sur le résultat et Résultat des activités abandonnées)

En 2019, les autres produits et charges financiers intègrent un produit de 114,6 millions d’euros lié à la revue de la juste valeur des passifs conditionnels et des Certificats de Valeur Garantie (CVG) de Clementia, partiellement compensé par une charge de 59,7 millions d’euros correspondant à la réévaluation des passifs conditionnels d’Onivyde® à la suite de la mise à jour des probabilités de succès de certaines études de R&D.

L’impôt sur le résultat intègre une charge de 71,9 millions d’euros correspondant à la dépréciation des impôts différés actifs de Clementia, du fait d’une probabilité de recouvrement limitée sur un horizon 5 ans ; ainsi qu’un produit de 177,2 millions d’euros lié à la réévaluation des impôts différés passifs résultant de la dépréciation de l’actif incorporel palovarotène.

Le résultat des activités abandonnées s’est élevé à 4,2 millions d’euros en 2019 à comparer à 2,0 millions d’euros en 2018.

En conséquence, les indicateurs IFRS se présentent comme suit :

  • Résultat Opérationnel

En 2019, le Résultat Opérationnel correspond à une perte de 33,4 millions d’euros, contre un bénéfice de 519,4 millions d’euros en 2018 Cette diminution résulte principalement de la perte de valeur enregistrée au titre de l’actif incorporel palovarotène.

  • Résultat net consolidé

Le Résultat net consolidé a représenté une perte nette de 50,2 millions d’euros au 31 décembre 2019, contre un bénéfice net de 389,1 millions d’euros en 2018.

  • Résultat net par action

Le Résultat net dilué par action correspond à une perte nette par action de 0,61 euro en 2019, à comparer à un bénéfice net par action de 4,68 euros en 2018.

Secteurs opérationnels : répartition du Résultat Opérationnel des activités par domaines thérapeutiques

L'information sectorielle est présentée autour des deux secteurs opérationnels du Groupe que sont la Médecine de Spécialité et la Santé Familiale.

L'ensemble des coûts alloués à ces deux segments est présenté dans les indicateurs. Seuls les frais centraux partagés et les effets des couvertures de change ne sont pas alloués entre ces deux segments.

Le résultat sectoriel est le Résultat Opérationnel des activités qui est l’indicateur utilisé par le Groupe pour évaluer la performance des opérationnels et allouer les ressources.

Le tableau ci-dessous présente l’analyse par domaines thérapeutiques du chiffre d’affaires, des produits des activités ordinaires et du Résultat Opérationnel des activités pour les exercices 2019 et 2018 :

31 décembre
2019

31 décembre
2018

Variation
(en millions d'euros) %
Médecine de spécialité  
Chiffre d'affaires

2,299.4

1,924.5

374.9

 

19.5%

Produits des activités ordinaires

2,373.9

1,987.1

386.8

 

19.5%

Résultat Opérationnel des Activités

938.6

740.4

198.2

 

26.8%

% du CA

40.8%

38.5%

 
Santé familiale  
Chiffre d'affaires

276.8

300.3

(23.5)

 

-7.8%

Produits des activités ordinaires

318.9

361.3

(42.4)

 

-11.7%

Résultat Opérationnel des Activités

55.1

83.9

(28.8)

 

-34.3%

% du CA

19.9%

27.9%

 
Total non alloué  
Résultat Opérationnel des Activités

(211.1)

(164.5)

(46.6)

 

28.3%

  
Total Groupe  
Chiffre d'affaires

2,576.2

2,224.8

351.4

 

15.8%

Produits des activités ordinaires

2,692.8

2,348.4

344.4

 

14.7%

Résultat Opérationnel des Activités

782.6

659.9

122.8

 

18.6%

% du CA

30.4%

29.7%

 

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 2 299,4 millions d’euros en 2019, en hausse de 19,5% par rapport à 2018, et leur poids relatif s’est élevé à 89,3% des ventes totales du Groupe au 31 décembre 2019, contre 86,5% un an plus tôt.

Le Résultat Opérationnel des activités de la Médecine de Spécialité pour l’exercice 2019 s’est établi à 938,6 millions d’euros, soit 40,8% du chiffre d’affaires, à comparer à 740,4 millions d’euros en 2018 et 38,5% du chiffre d’affaires. Cette amélioration reflète la poursuite de la croissance des ventes de Somatuline® aux États-Unis et en Europe, la contribution de Cabometyx® et Onivyde®, ainsi que la performance de Dysport®, compensées par l’accroissement des investissements de Recherche & Développement pour supporter le développement du portefeuille dont palovarotène.

En 2019, le chiffre d’affaires des produits de Santé Familiale s’est élevé à 276,8 millions d’euros, en diminution de 7,8% d’une année sur l’autre.

Le Résultat Opérationnel des activités de la Santé Familiale a atteint 55,1 millions d’euros en 2019, soit 19,9% du chiffre d’affaires à comparer à 27,9% en 2018. Cette variation reflète la diminution des ventes et les efforts commerciaux déployés pour accompagner la transformation et la stratégie.

Le Résultat Opérationnel des activités non alloué a représenté une charge de 211,1 millions d'euros en 2019, à comparer à une charge de 164,5 millions d'euros enregistrée l’année précédente. Cette évolution provient principalement de l’impact des effets des couvertures de change ainsi que du renforcement des fonctions centrales et de l’impact de la performance du Groupe sur les rémunérations variables.

Trésorerie nette et financement

L’application de la norme IFRS 16 – Contrats de location a conduit à une augmentation des passifs financiers de 188,2 millions d’euros au 1er janvier 2019 portant la dette nette d’ouverture à 430,7 millions d’euros.

Le Groupe a augmenté sa dette de 684,9 millions d’euros sur l’exercice incluant l’acquisition de Clementia. La dette nette s’élève ainsi à 1 115,6 millions d’euros.

  • Analyse du tableau de flux de trésorerie nette consolidés
...
(en millions d'euros) 31 décembre
2019
31 décembre
2018