La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 687,11
    -1 195,07 (-4,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2496
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Investiture de Macron: Ça va secouer

ÉDITO - Emmanuel Macron a été investi président pour un second mandat de cinq ans. Le "nouveau" Président ne s’est pas bercé d’illusions lors de son intronisation bis : ça sera d’autant plus dur qu’il ne peut pas…se représenter!

Ce n’est pas la douce musique de chambre de l’orchestre de la garde républicaine à l’accueil des invités que l’on retiendra de du Sacre rien moins que sucré, mais cette exclamation présidentielle plus forte encore que les classiques 11 coups de canon : "ça va secouer" ! L’écho de ce propos lâché au débotté, sa déflagration n’était pas dissipé par le chant des courtisans, les félicitations sincères des compagnons de route ou les embrassades émouvantes avec les parents de . Mais dans cette journée d’intronisation empreinte plus de gravité que de liesse raisonnait adressé comme au "beautiful people" qui se pressait : l’avenir ne serait pas un déjeuner de gala.

Son propos solennel n’était d’ailleurs que mise en garde et injonction à agir.n en d’ailleurs fait une anaphore dont on pouvait sourire si l’on songeait au " candidat face au président sortant . Les deux d’ailleurs étaient dans la salle des fêtes,côte à côte, mais à des années glaciaires écoutant cette étrange adresse du "nouveau" chef d’Etat à lui-même : il promettait d’être différent et "d’agir". "Agir" pour "bâtir une nouvelle paix européenne". "Agir "pour "le plein emploi et le juste partage de la valeur ajoutée". "Agir" pour faire de la France une grande puissance écologique". "Agir" pour « réduire les inégalités à la racine"… "Agir"… serait donc le mantra du second et dernier quinquennat à partir d’un présupposé : "le peuple français a fait le choix d’un projet clair". Bigre !

Macron va devoir se "réinventer"

La clarté a pourtant paru bien obscure au cours de cette campagne presidentielle faiblarde qui a surtout rassemblé autour de sa prestance démocratique européenne plus que derrière un dessein vigoureux qui emportât l’imaginaire. On l’espère encore ce projet roboratif. Se pourrait-il qu’il se dégage de l’action et pour commencer du nouveau gouvernement qui sera réinventé ? On ne peut que le souhaiter ardemment.

Mais pour mener à bien cette hyperactivité, Emmanuel Macron a (re)pris un engagement à priori[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles