La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 594,37
    -316,00 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 218,19
    +12,34 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1947
    -0,0023 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 053,68
    +723,76 (+4,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    376,93
    +12,34 (+3,38 %)
     
  • S&P 500

    3 621,10
    -17,25 (-0,47 %)
     

Investissements polluants des banques : "Oxfam se trompe de méthode et de cible"

·1 min de lecture

A deux jours de la "Journée de la finance verte" (ou Climate Finance day), l'ONG Oxfam dénonce les investissements des six principales banques françaises. BNP Paribas, le Crédit Agricole ou encore la Société Générale utiliseraient l'argent, déposé par leurs clients sur les comptes courants ou assurances vies, pour financer des industries très polluantes. Selon l'ONG, les choix stratégiques actuels des acteurs financiers, loin de respecter l'Accord de Paris, placent la planète sur la trajectoire d'un réchauffement climatique de +4 degrés d'ici 2100.

"Oxfam est toujours dans son rôle, de pousser, probablement d'exagérer les situations", se défend Laurent Mignon, président du directoire de la Banque Populaire-Caisse d'Epargne et président de la commission climat de la Fédération bancaire, mardi sur Europe 1. 

>>Retrouvez l'interview de Matthieu Belliard en replay et en podcast ici 

"Elle [l'ONG Oxfam, ndlr] se trompe de méthode et de cible, poursuit-il. La méthode n'est pas la même que l'année dernière, déjà. Puis elle est biaisée parce qu'elle est fondée sur une analyse globale, sans entrer dans la granularité des portefeuilles : vous financez les entreprises de l'énergie, dedans il y en a qui font des efforts, d'autres non. Là, elles sont prises de façon globale." 

"C'est une étude statique essentiellement fondé sur des chiffres de 2017, ajoute Laurent Mignon. Fondamentalement, l'étude d'Oxfam nous dit que l'économie mondiale, aujourd'hui, est carbonée. Mais on le sait....


Lire la suite sur Europe1