Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 412,14
    +124,61 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    18 033,30
    +306,36 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0892
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 897,65
    +160,09 (+0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,45
    -16,89 (-1,20 %)
     
  • S&P 500

    5 568,35
    +63,35 (+1,15 %)
     

Les investissements étrangers dans les entreprises françaises vont être davantage contrôlés

PIXABAY

Les contrôles concernant les investissements étrangers vont se renforcer. C'est ce qu'a annoncé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, ce jeudi 24 août. Cette intention de durcir le contrôle par l'Etat des investissements étrangers dans les sociétés françaises, a trait notamment aux secteurs "d’extraction et de transformation des matières premières critiques". "Nous élargirons les secteurs éligibles aux contrôles notamment aux activités d’extraction et de transformation des matières premières critiques, car ces secteurs sont devenus décisifs pour la souveraineté du pays", a-t-il indiqué à l'occasion de son discours de rentrée à Alex (Haute-Savoie, centre-est).

Bruno Le Maire a rappelé que la Chine avait fait de même. Le contrôle, automatique quand un investisseur non européen achète 10% ou plus du capital d'une firme sera étendu aux prises de participation dans des "succursales françaises d’entreprises étrangères", a ajouté le ministre. "Ces secteurs sont devenus décisifs pour la souveraineté du pays", a-t-il ajouté.

A l'intention des entrepreneurs, le ministre a aussi dit vouloir "continuer à simplifier" et pour cela réunir "des assises de la simplification dans les trois mois qui viennent". Il a également dit vouloir travailler "au développement rapide de l'actionnariat salariés". Bruno Le Maire a enfin insisté sur la nécessité de "poursuivre la réforme de l'assurance chômage" et d'agrandir la différence entre les revenus du travail et les allocations, dans l'objectif (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite