La bourse ferme dans 7 h 34 min

Investir dans l'immobilier : nos solutions selon vos objectifs

Le placement pierre reste l’un des préférés des épargnants. Mais entre la location meublée et la location vide, l’investissement en Pinel, le déficit foncier, l’achat d’une place de parking ou de parts de SCPI, la palette des solutions est étoffée et chacune répond à des objectifs différents.

Nos pistes pour faire un choix qui correspond à votre profil d’investisseur, à votre budget et à vos perspectives : compléter vos revenus, diminuer vos impôts, se constituer un patrimoine…

Pour le rendement, privilégiez l'ancien dans une ville moyenne

Investir à Paris ou à Lyon, c’est espérer un rendement locatif de 2 à 4%, tandis qu’acheter à Brest, Tours, Angers, Saint-Étienne, Reims, Amiens, Le Mans, ou Clermont-Ferrand, c’est viser un rendement de 6% à 7%, et même plus.

À Saint-Étienne, par exemple, le rendement moyen en 2019 atteint 8%. Et à Limoges, 7,8%. Avec des prix deux à trois fois moins chers que dans la capitale, mais un risque locatif plus important, ce n’est pas forcément un pari fou d’investir dans ces villes.

De nombreux investisseurs le font et ne le regrettent pas, car ils ont sélectionné la bonne ville, le bon quartier et le bon bien. Même si le marché n’a pas le dynamisme insolant de Paris, Lyon ou Bordeaux, plusieurs de ces grandes villes ont un potentiel locatif parce qu’elles sont sur le trajet d’une ligne de TGV qui les rapprochent d’une grande métropole, ou parce qu’elles ont un ou des pôles étudiants ou d’entreprises, ou encore parce qu’elles ont un intérêt touristique notoire, ou tout à la fois.

Orientez votre achat en fonction de la demande en petites, moyennes ou grandes surfaces. S’il y a pléthore de petites surfaces sur le marché de la location qui ne trouvent pas preneur, ce n’est peut-être pas judicieux d’alimenter encore le stock de studios vacants.

Enfin, l’intérêt d’acheter dans l’ancien avec Cliquez ici pour lire la suite