Marchés français ouverture 15 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 537,31
    +240,45 (+0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,1940
    +0,0021 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    26 772,25
    +102,50 (+0,38 %)
     
  • BTC-EUR

    14 770,65
    -316,92 (-2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    342,43
    -28,08 (-7,58 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Comment investir en Bourse pendant cette période de crise

·2 min de lecture

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a engendré une crise économique sans précédent depuis la Seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, se lancer en Bourse peut paraître très risqué. Les marchés financiers ont décroché soudainement à partir de fin février, affichant des chutes sans précédent sur un mois. Le CAC 40, l'indice phare de la place de Paris, a perdu jusqu'à près de 40% en seulement quelques semaines. Les Bourses se sont depuis reprises pour atteindre un niveau supérieur à celui d'avant-crise aux Etats-Unis. Elles remontent plus doucement la pente en Europe.

Mais la volatilité reste de mise, dans un monde toujours très incertain, affecté par une deuxième vague de contaminations massives au virus, contraignant les Etats à reconfiner les populations. Investir son argent en Bourse n'est pas pour autant prohibé. L'une des premières choses à faire quand on se lance est justement d'"accepter qu’il puisse y avoir des secousses", souligne Thomas Perret, fondateur de Mon Petit Placement, une fintech spécialisée dans les placements financiers.

Il faut aussi savoir rester maître de ses émotions et éviter le mimétisme. Autrement dit, il est déconseillé de vendre ses actions dès que les marchés commencent à baisser, par peur de perdre encore plus d'argent. De même, un excès de confiance peut conduire à acheter quand les marchés montent et atteignent des sommets. Or, il est plus judicieux d'acheter des actions moins chères, quand les marchés sont bas.

Pour éviter de commettre des erreurs et lisser le risque, le mieux est de fractionner son entrée sur le marché, pour limiter l'impact du versement initial, explique Thomas Perret. Cela permet en plus à l'investisseur de tester en douceur sa tolérance aux fluctuations. Effectuer par exemple des versements mensuels dans son placement (assurance vie, plan d'épargne en actions, compte-titres) permet de contrôler sa prise de risque. Mais aussi de bénéficier d'une éventuelle baisse.

Pour saisir des opportunités et profiter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Burger King, McDonald's : des restaurateurs se paient les chaînes de fast-food
L'enseigne de surgelés Picard va proposer la livraison à domicile dans toute la France
Le reconfinement devrait faire chuter l'activité économique de 12% en novembre, contre 31% en avril
Leclerc, Système U... La fronde des patrons de la grande distribution
Chez Oxybul, vous pouvez choisir vos jouets de Noël en visio grâce à un rendez-vous privé