La bourse ferme dans 3 h
  • CAC 40

    7 156,86
    -16,12 (-0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 275,26
    +6,98 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1349
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 840,50
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    37 043,04
    -440,12 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    997,92
    +3,17 (+0,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,17
    -0,79 (-0,91 %)
     
  • DAX

    15 834,86
    +25,14 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 577,64
    -12,02 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3619
    +0,0007 (+0,05 %)
     

Aux Invalides, le discret hommage de la France à Napoléon

·1 min de lecture
La ministre Geneviève Darrieussecq à la cérémonie d'inhumation du général Gudin, aux Invalides, le 2 décembre 2021.
La ministre Geneviève Darrieussecq à la cérémonie d'inhumation du général Gudin, aux Invalides, le 2 décembre 2021.

C?est une scène figée pour l?Histoire. En fin de matinée, ce jeudi 2 décembre, jour anniversaire d?Austerlitz, les premiers rayons de la journée commencent à percer les lourds nuages automnaux amoncelés au-dessus de la cour d?honneur de l?hôtel des Invalides. La sonnerie aux morts succède à Tchaïkovski quand un grand soleil apparaît derrière le dôme de l?église et nappe de lumière le cercueil drapé de tricolore qui repose sur les pavés inégaux de la cour. « Le soleil d?Austerlitz ! » s?écrie un amateur, en référence à la célèbre formule de Napoléon le 1er décembre 1805, qui allait augurer d?un de ses plus beaux succès militaires.

Il n?est pas question d?honorer la carrière de l?empereur, mais celle d?un de ses plus vaillants généraux, Charles Étienne Gudin, mort au combat à Smolensk en Russie le 22 août 1812, des suites de ses blessures reçues à la bataille de Valoutina Gora trois jours plus tôt. Sa dépouille aura mis deux siècles à nous revenir, à l?issue d?une véritable épopée archéologique suivie depuis ses débuts par Le Point. Et il aura fallu toute l?abnégation d?un hussard de 34 ans, Pierre Malinowski, pour que l?Élysée accepte le principe d?une cérémonie militaire, en présence de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, du chef d'état-major des armées (Cema), des gouverneurs militaires et des Invalides, et de diplomates et dignitaires russes.

Cérémonie d'inhumation aux Invalides du général Gudin, mort [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles