La bourse ferme dans 7 h 15 min
  • CAC 40

    6 247,02
    +12,88 (+0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 003,32
    +9,89 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 764,50
    -2,30 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    51 519,12
    -1 661,85 (-3,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,32
    -6,62 (-0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,50
    +0,04 (+0,06 %)
     
  • DAX

    15 335,62
    +80,29 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 001,40
    +17,90 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 007,87
    +214,73 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,3747
    -0,0037 (-0,27 %)
     

Enfants transgenres ("7à8") : la grand-mère de Léandre bouleverse la toile

·2 min de lecture

Dimanche 28 février 2021, TF1 diffusait un nouveau numéro de Sept à huit. Le magazine, qui s'intéressait cette fois à la transidentité, a suivi le parcours de trois jeunes transgenre : Lily (8 ans) Léandre (15 ans) et Julien (14 ans). Leurs témoignages et la mise en lumière du combat qu'ils menaient ont beaucoup touché les téléspectateurs. La jeune Lilie, qui avait déjà témoigné sur le plateau de Quotidien en octobre 2020, a déjà remporté une première victoire : depuis sa rentrée au CE2, sa maîtresse l'appelle désormais par son nouveau prénom. Léandre, un ado de seconde, mène lui aussi le même combat. Courageux, le jeune ado a annoncé lui-même son nouveau prénom à la classe à la rentrée. "Le prof fait l’appel et il dit mon ancien prénom. J’ai rectifié et j’ai dit 'Monsieur, est-ce que je peux du coup m’appeler Léandre'. Il a été un petit peu surpris, il y a eu un petit fou rire de la classe. Je leur en voulais beaucoup, alors que je ne les connaissais pas du tout. Sur le coup je n’ai même pas dit que j’étais transgenre", a expliqué le garçon. La proviseure a tout de même consulté ses parents ainsi que le rectorat avant de l’autoriser à utiliser son nouveau prénom.

Mais tout n’est pas encore gagné. Selon le règlement intérieur, Léandre doit encore se changer dans le vestiaire des filles lors des cours de sport. "Ça me gène. Elles savent que je suis un garçon transgenre. Ça me gène de devoir m’exposer, d’exposer des parties de mon corps que je n’aime pas. Ça me met mal à l’aise. Je suis dans le vestiaire fille alors que je ne suis pas une fille", a-t-il déploré. En EPS, Léandre est également noté selon le barème des filles : "D’un point de vue biologique ça me paraît cohérent", affirme le professeur. Pour le rectorat, Léandre doit d'ailleurs être considéré sur tous les points comme une fille tant qu’il n’a pas entrepris de transition.

Une situation loin d’être parfaite, mais qui ravit déjà la grand-mère de Léandre, très heureuse de savoir que son petit-fils se fait appeler (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite