La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 476,46
    -305,02 (-0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,0545
    -0,0014 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 809,40
    +7,90 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    16 258,07
    -194,63 (-1,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,11
    -4,14 (-1,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,59
    +0,13 (+0,18 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 004,62
    -77,39 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 934,38
    -29,13 (-0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2250
    +0,0012 (+0,10 %)
     

Les intermittents du spectacle

Le Shakhtar Donetsk n'a pas le prestige de Manchester City, mais l'affiche à huis clos de ce mardi sentait le traquenard à plein nez. Et les Ukrainiens ont confirmé les craintes : une performance collective de haut vol et une qualité technique digne de la Ligue des champions, pour une première période totalement maîtrisée face à Lyon. L'absence de supporters ne suffisait pas, alors, à justifier la supériorité des visiteurs, ni leur avance méritée au score. L'OL de cette première période, c'est le mauvais visage d'une équipe capable du pire depuis le début de saison. L'OL post-réduction du score par Moussa Dembélé, est plus en phase avec la prestation exemplaire de Manchester.

Lyon et le Shakhtar s'arrachent les cheveux


L'Olympique lyonnais de Bruno Génésio est encore premier de son groupe de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com