La bourse ferme dans 5 h 16 min
  • CAC 40

    6 760,69
    +36,88 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 145,69
    +27,74 (+0,67 %)
     
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1862
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 817,00
    +2,90 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    31 879,37
    -904,69 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,11
    -19,33 (-2,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,28
    -0,28 (-0,40 %)
     
  • DAX

    15 677,44
    +122,36 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    7 133,56
    +27,84 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,3938
    +0,0023 (+0,17 %)
     

Interdire le voile au travail n'est pas discriminatoire, pour la Cour de justice européenne

·1 min de lecture

Interdire le port du voile islamique sur le lieu de travail n'est pas discriminatoire et peut au contraire permettre d'éviter des conflits sociaux, a estimé jeudi 15 juillet la Cour de justice de l'Union européenne. "L'interdiction du port de toute expression visible de convictions politiques, philosophiques ou religieuses peut être justifiée par la nécessité pour l'employeur de projeter une image de neutralité à l'égard de la clientèle ou d'éviter des conflits sociaux", a estimé la Cour dans un communiqué.

La Cour de Luxembourg était saisie par deux femmes musulmanes vivant en Allemagne, une employée d'une pharmacie, l'autre comme puéricultrice. Elles contestaient devant la justice européenne l'interdiction de porter le voile islamique sur leur lieu de travail. La CJUE a estimé dans un arrêt qu'interdire le port d'un signe religieux visible n'était pas discriminatoire, s'appliquant à toutes les religions, et pouvait permettre d'éviter des conflits au sein d'une entreprise.

>> A lire aussi - Peut-on m’imposer une tenue vestimentaire pour travailler ?

L'employeur doit cependant prouver, selon la Cour, qu'il s'agit d'un "besoin réel" et que sans cette interdiction, la neutralité de l'entreprise serait remise en cause. "Il est particulièrement important que l'employeur ait démontré qu'en l'absence d'une telle politique de neutralité, sa liberté d'entreprendre serait entravée parce qu'il subirait des conséquences négatives en raison de la nature de ses activités ou de l'environnement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tour de France : à 18 ans, il tente de trouver un CAP... avec une pancarte
Crise : comment garder le contrôle sur votre communication
Assurance chômage : le nouveau mode de calcul entrera en vigueur le 1er octobre
Fonction publique : ces nouvelles règles qui vont encadrer le télétravail
Quand le numérique réinvente la formation professionnelle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles