Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 931,83
    -161,18 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 321,46
    -38,87 (-2,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,68 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,53 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,78 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Interdiction de l'abaya: Mélenchon déplore une "nouvelle absurde guerre de religion artificielle"

JEFF PACHOUD/AFP

"Une nouvelle absurde guerre de religion entièrement artificielle à propos d'un habit féminin". Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France insoumise, a déploré ce lundi la décision de Gabriel Attal, ministre de l'Éducation nationale, d'interdire le port de l'abaya à l'école.

Partageant sa "tristesse" sur X (ex-Twitter), le triple candidat à la présidentielle a questionné: "À quand la paix civile et la vraie laïcité qui unit au lieu d'exaspérer?"

"Police du vêtement"

Une réaction à l'image de son camp, qui a vivement critiqué cette mesure. À leurs yeux, elle reviendrait à créer une "police du vêtement". Mathilde Panot, cheffe de file des députés LFI, a comparé Gabriel Attal au président de LR, Éric Ciotti, tout en estimant que le nouveau ministre a une "obsession" avec les musulmans.

PUBLICITÉ

Pour autant, tous ne partagent pas cette position au sein de la Nupes, en attestent les déclarations du patron du PCF Fabien Roussel, qui "approuve" cette disposition, ou les propos tenus par le député socialiste Jérôme Guedj et son collègue maire de Montpellier, Michaël Delafosse.

Article original publié sur BFMTV.com