Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 810,88
    +63,46 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    17 657,12
    +313,57 (+1,81 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    +0,0103 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 200,06
    +2 918,04 (+4,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 436,62
    +41,58 (+2,98 %)
     
  • S&P 500

    5 436,35
    +61,03 (+1,14 %)
     

Insultes racistes contre Vinicius: les personnes identifiées "seront expulsées à vie" confirme Valence

Insultes racistes contre Vinicius: les personnes identifiées "seront expulsées à vie" confirme Valence

Dans la foulée de l'arrestation par la police espagnole de trois personnes suspectées d'avoir proféré des insultes racistes contre Vinicius Junior, dimanche soir lors du match entre Valence et le Real Madrid, le club valencian a publié un communiqué ce mardi sur son site officiel.

"Le racisme n'a pas sa place dans notre club"

Il confirme que trois supporters ont bien été identifiés et que Valence coopère avec toutes les autorités pour "éliminer le racisme du stade Mestalla". Le message de condamnation des insultes est répété, en précisant que celles et ceux qui se livreraient à de tels actes "se verraient appliquer le règlement le plus sévère : l'expulsion à vie du stade". "Le club de football de Valence ne tolère aucun type d'attaque raciste. Le racisme n'a pas sa place dans notre club", ajoute le communiqué.

Le club espagnol poursuit également en tenant à rappeler qu'il est "totalement faux d'affirmer que tout le stade a proféré des insultes racistes". Une réponse sans doute au message de Carlo Ancelotti après la rencontre, qui avait visé le public de Mestalla.

PUBLICITÉ

"Il y a eu beaucoup de confusion et de désinformation ces derniers jours. Nous appelons à la responsabilité et à la rigueur (...) Il n'y a pas de place pour le racisme dans le football et dans la société. Soyons ensemble contre le racisme", conclut le communiqué.

Ces dernières heures, les messages de soutien envers le Brésilien du Real se sont multipliés. Jules Koundé, Neymar ou encore Paul Pogba ont tenu à apporter leur soutien au joueur de 22 ans, qui s'est entraîné en salle et non pas avec ses coéquipiers sur le terrain ce mardi matin.

Article original publié sur RMC Sport