La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 750,00
    -249,04 (-0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 763,40
    -7,80 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    21 371,20
    -2 099,97 (-8,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    510,39
    -31,21 (-5,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,94
    +0,44 (+0,49 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 697,17
    -268,17 (-2,07 %)
     
  • S&P 500

    4 230,42
    -53,32 (-1,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1825
    -0,0108 (-0,90 %)
     

Instrument de protection de la transmission: outil ultime de la BCE pour éviter une fragmentation de la zone euro?

KAI PFAFFENBACH

Annoncé jeudi en même temps que la remontée de ses taux directeurs, l'Instrument de protection de la transmission (IPT) va permettre à la BCE de contenir l'écart des taux obligataires entre les pays de la zone euro. L'objectif: préserver la cohésion des pays européens en soutenant les Etats rencontrant des difficultés à emprunter. Cet outil sera-t-il suffisant?

3,55%: c'est le taux de l'obligation italienne à 10 ans (un titre de dette qui permet au pays de se financer sur les marchés financiers), contre 1,8% pour la France et 1,2% pour l'Allemagne. Un taux d'intérêt très élevé qui menace la soutenabilité de la dette italienne et l'économie du pays. A l'origine de cette situation, on retrouve la que traverse le pays ces dernières semaines et qui a débouché hier sur . Un séisme institutionnel qui inquiète les marchés financiers qui ne veulent plus s'exposer à la dette italienne. Mais ce n'est pas la seule explication. La de la Banque centrale européenne (BCE) annoncée ce jeudi 21 juillet fait monter les taux obligataires des Etats de la zone euro -et en particulier ceux de l'Italie. Ce qui met en péril à présent la cohésion des pays européens.

Lire aussi

Alors pour mettre fin au suspens et que l'Italie sache à quelle sauce ses taux vont être mangés, Christine Lagarde, la présidente de la BCE a annoncé ce jeudi une autre mesure essentielle pour la stabilité européenne. Il s'agit d'un mécanisme anti-fragmentation: l'Instrument de protection de la transmission (IPT).

Soutenir financièrement les Etats qui ont du mal à emprunter

Concrètement, ce mécanisme va permettre à la Banque centrale européenne d'acheter des titres de dette des Etats, sur le marché secondaire, quand ces Etats font face à "une détérioration des conditions de financement non justifiée par les fondamentaux propres à chaque pays", . Il s'agit donc d'un mécanisme de financement indirect des Etats qui voient leurs taux obligataires s'envoler.

Un outil assez surprenant puisqu'il ressemble beaucoup au - qui permettait à la BCE d'acheter des obligations d'Etat pour baisser leurs taux d'intérêt- qui vient justement d'être arrêté par la BCE pour combattre l'inflation. En réalité, ce nouvel outil est "une pérennisation des achats d’actifs qui ne dit pas son nom, qui va servir à limiter la hausse et surtout l’écartement des taux souverains", commente Jézabel Couppey-S[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles