Marchés français ouverture 5 h 38 min

Instagram : une influenceuse a profité de la naïveté de ses abonnés pour s'enrichir

Entre mai 2018 et février 2020, Kayla Massa a utilisé les comptes bancaires de dizaines de ses abonnés s'enrichir à leur insu. Montant estimé de la fraude : environ 1,4 million d’euros.

Une influenceuse américaine a utilisé ses abonnés pour monter un vaste système de blanchiment d'argent. Comme le révèle le site américain Quartz, les autorités fédérales ont arrêté l'influenceuse Instagram pour fraude bancaire le 13 février dernier. Kayla Massa a profité de la crédulité de ses plus de 300 000 abonnés pour créer une arnaque à grande échelle. En pratique, la jeune femme a utilisé les comptes bancaires de dizaines de ses abonnés, entre mai 2018 et février 2020, pour déposer 1 600 faux chèques et 650 mandats cash contrefaits avant de retirer l'argent en liquide. Le ministère américain de la Justice estime la fraude à 1,5 million de dollars, soit environ 1,4 million d’euros.

Pour appâter le chaland, la jeune femme publiait de nombreux clichés d'elle avec des voitures de luxe ou des liasses de billets. Kayla Massa arrivait ensuite à convaincre certains de ses abonnés à lui fournir leur carte bleue et leur code de sécurité pour leur faire gagner de l'argent. En réalité, l'influenceuse retirait de l'argent qu'elle y avait elle-même déposé. Elle utilisait ces comptes bancaires pour déposer des faux chèques ou des mandats cash frauduleux.

Des chèques vierges dérobés

Avant que la fraude ne soit repérée par les banques de ses victimes, elle avait quelques jours pour retirer l'argent en liquide avec une dizaine de complices. Ils auraient dérobé des chèques vierges à des entreprises du New Jersey, majoritairement dans le secteur automobile. En effet, selon Quartz, un concessionnaire Nissan de la ville de Turnersville s’est fait voler 700 chèques vierges et a été débité de 130 000 dollars, soit 120 000 euros.

Ses abonnés se retrouvent donc à devoir rembourser les propriétaires des chèques spoliés. Pour éviter d'être poursuivie, l'influenceuse avait pour habitude de bloquer les abonnés victimes dont elle avait utilisé les comptes bancaires. Les auteurs de ce vaste système d'arnaque ont été (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Un bailleur social condamné à rembourser 18.000 euros de loyers à un locataire
Boeing : nouvelles découvertes embarrassantes concernant les 737 MAX
L'Assemblée nationale réclame plus d'un million d'euros à François Fillon et à son suppléant
Brexit : pour obtenir un visa, il faudra parler anglais et être qualifié
Déserts médicaux : notre carte pour identifier les villes les moins bien dotées en médecins généralistes