La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 177,04
    +56,69 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les insectes seront-ils réellement cette « nourriture du futur » souvent annoncée ?

Richard Allaway / Flickr CC BY 2.0

CRISE ALIMENTAIRE - Découvrez, chaque jour, une analyse de notre partenaire The Conversation. Ce mercredi, un universitaire nous explique pourquoi l’entomophagie n’est pas forcément une panacée

Lorsque l’on parle de nourriture du futur, un sujet essaime régulièrement dans les médias : celui de la consommation d’insectes. Alimentation du futur : des insectes dans nos assiettes ? ; Et si les insectes étaient la nourriture du futur ? ; Pourquoi nous mangerons tous des insectes en 2050 » ; autant de titres suggérant que « postérité » rime avec « criquets ».

Hors d’Occident, l’entomophagie (c’est-à-dire la consommation d’insectes par l’être humain) n’a pourtant rien de futuriste : près de 2 milliards de personnes consomment régulièrement plus de 2000 espèces d’insectes différentes.

Mais si dans nos contrées nous songeons de plus en plus à croquer ces bestioles, ce n’est pas tant par recherche de nouvelles sensations gustatives que pour l’intérêt que nous leur prêtons sur le plan environnemental.

D’après un rapport de la FAO de 2013 – non étranger au fourmillement récent autour de l’entomophagie – les insectes seraient extraordinairement efficaces pour transformer les aliments en masse corporelle. De surcroît, ils pourraient se nourrir de sous-produits non valorisés par nos systèmes alimentaires, et leur élevage n’émettrait que de faibles quantités de gaz à effet de serre.

Autant de promesses alléchantes pour ré(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
L’UE donne son feu vert à la consommation des « vers de farine »
Réchauffement climatique : Les populations d’insectes connaissent une baisse inquiétante
Ne mangez pas de cigales si vous êtes allergiques aux fruits de mer, alertent les autorités américaines
Strasbourg : Des « burgers équilibrés » dont un aux insectes, deux étudiants lancent dans un nouveau concept
Nord : Pourquoi manger des vers de farine est bon pour la santé et la planète
Nutrition animale : En France, les fermes d’élevage d’insectes prêtes à passer la seconde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles