La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 538,05
    -537,57 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Inquiet pour ses salariés en Inde, Twitter fustige "les tactiques d'intimidation" de la police

·1 min de lecture

Twitter fustige à nouveau les autorités de l'Inde. Le réseau social "s'inquiète de l'utilisation de tactiques d'intimidation par la police au regard de l'application de (ses) conditions générales d'utilisation", a souligné un porte-parole dans un courriel adressé à l'AFP. Lundi, la police a visité les bureaux de Twitter à New Delhi dans le cadre d'une enquête sur la décision du réseau social d'estampiller "média manipulé" un tweet d'un porte-parole du BJP, parti nationaliste hindou au pouvoir. Sambit Patra, porte-parole du BJP, avait publié un document qu'il présentait comme un projet du Congrès, parti d'opposition, visant à dénigrer la gestion gouvernementale de la crise sanitaire. Selon le Congrès, le document était un faux.

La nouvelle réglementation, entrée en vigueur mercredi, intervient dans un contexte de tensions accrues entre les géants des réseaux sociaux, à l'instar de Twitter et Whatsapp, et le gouvernement indien qui exige qu'ils suppriment certains contenus. "Nous sommes préoccupés par les récents événements, pour nos employés en Inde et la menace potentielle pour la liberté d'expression des personnes que nous servons", a poursuivi le porte-parole de Twitter dans sa déclaration. Twitter s'est dit également inquiet d'être dans l'obligation, selon la nouvelle réglementation, de nommer un agent de la conformité qui serait alors pénalement responsable des contenus. La plateforme demande au moins trois mois supplémentaires pour se mettre en conformité.

>> A lire aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccin Covid-19 : “il n’est pas trop tard pour Sanofi, il y aura encore un véritable marché !”
Alpina Savoie : on a visité l'usine du roi de la pasta à la française
Les spécialistes de l’assurance emprunteur
Vaccin Covid-19 : l’UE menace AstraZeneca d’une astreinte de 10 millions d'euros par jour
Pétrole : Total, Shell et ExxonMobil signent enfin avec le Nigeria, après un long bras de fer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles