Initiez-vous à l’art subtil de la dégustation du vin

Vous avez du mal à identifier et à transmettre les émotions qu’un vin vous procure ? Effectuez avec nous ces premiers pas dans l’univers de la dégustation. Sensations garanties !

A chaque fois, c’est le même scénario. Vous êtes attablé, entouré de personnes qui pourraient avoir de l’importance pour votre carrière/business/vie amoureuse (rayer les mentions inutiles), et l’on vous sert un verre de vin d’un air entendu en guettant votre réaction. Cet arôme, vous le connaissez, bien sûr… mais impossible de mettre un nom dessus. Ce qui est le cas de la plupart d’entre nous. Car déguster le vin, c’est faire travailler tous ses sens. Un exercice qui réclame à la fois une formation théorique et des exercices pratiques. Voici quelques notions qui vous permettront de ne plus passer pour un béotien. Plus vous vous entraînerez, plus vous progresserez. N’oubliez pas néanmoins de rester modéré dans votre consommation…

A l’œil

Exercice de haut vol, les dégustations à l’aveugle sont réservées aux sommeliers professionnels. Pour de simples amateurs, la rencontre avec un vin passe d’abord par la vue. Tenez le verre par le pied, examinez le nectar en plaçant un fond blanc derrière le verre – une feuille de papier fait l’affaire. Benoist Simmat, coauteur du «Guide d’achat des vins 2012 pour les nuls» (First), livre une astuce : «Si vous dégustez chez un caviste, et que celui-ci veut vous faire deviner la provenance d’un vin, il vous servira certainement une bouteille assez jeune. Dans ce cas, les vins rouges du Sud sont plus foncés que ceux du Nord : les bourgognes, par exemple, sont rubis clair», souligne-t-il. La raison ? Un moindre ensoleillement au Nord et l’utilisation d’un seul cépage, alors que les vins du Sud sont souvent des assemblages.

La robe peut aussi vous renseigner sur la maturité du vin. De jaune pâle avec des reflets verts quand il est jeune, un vin blanc se colore en jaune-orange en vieillissant. Pour le vin ...

... Lire la suite sur capital.fr