Marchés français ouverture 5 h 28 min
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,09
    +284,27 (+0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    48 299,95
    -105,94 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 545,29
    +109,51 (+7,63 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     

Ingenuity : des logiciels open source et des milliers de développeurs derrière le vol historique sur Mars

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

Ce lundi 19 avril, à 15 h 31, un mini-hélicoptère a fait un saut de puce sur une autre planète. Un petit vol stationnaire d’une trentaine de secondes à trois mètres de hauteur de la surface de Mars, mais un moment historique pour l’humanité. C’est à partir d’un simple noyau Linux et de logiciels en open source que cette élévation à 171 millions de km de notre Planète a été rendue possible. Cette partie logicielle conçue par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa, est basée sur un framework baptisé F’ (F prime). Il sert aux applications spatiales et notamment les CubeSat. Il est disponible en open source sur GitHub depuis plusieurs années. Autrement dit, tout un chacun peut exploiter ce logiciel pour réaliser son propre projet d’hélicoptère.

Et c’est ainsi que sur GitHub, 12.000 développeurs ont participé sans le savoir à la création du logiciel d’Ingenuity. Des contributeurs de l’ombre qui ont corrigé des bugs, apporté des améliorations et qui ont finalement été identifiés par la plateforme. En guise de reconnaissance, ils vont tous se voir apposer un petit badge virtuel « Mars 2020 Helicopter Mission » sur leur profil GitHub.

Vidéo capturée par le rover Perseverance de la Nasa de l'hélicoptère Ingenuity. Premier vol motorisé et contrôlé sur une autre planète le 19 avril 2021. © Nasa-Jet Propulsion Laboratory

C'est la première fois que la Nasa utilise Linux sur Mars

Si la mission d’Ingenuity est rudimentaire, elle permet de vérifier qu’il est possible d’évoluer sur Mars en exploitant du matériel commercial standard animé par des logiciels en open source. Et pour la partie matérielle, cela n’a l’air de rien, mais l’utilisation de composants commerciaux dans l’espace est rarissime. Normalement, les puces doivent en effet répondre à des normes de radiation de la Nasa, or ce n’est pas le cas avec Ingenuity. C’est une simple puce Qualcomm Snapdragon 801 bridée à 500 Hz qui officie à bord du drone. Ce processeur pour smartphone conçu en 2014 reposait sur une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura