La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 924,95
    +387,60 (+1,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 551,95
    +86,76 (+0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    29 671,70
    -484,33 (-1,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 718,24
    -914,40 (-2,99 %)
     
  • BTC-EUR

    40 859,66
    +1 408,03 (+3,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    997,77
    -17,15 (-1,69 %)
     
  • S&P 500

    3 919,77
    +38,40 (+0,99 %)
     

Informatique : des ordinateurs biodégradables

·1 min de lecture

L’innovation du jour, c’est l’arrivée d’ordinateurs biodégradables. La majorité de leurs composants pourront être compostés, les autres seront réutilisables.

Il était temps ! Il faut savoir que les déchets électroniques ont battu des records l’année dernière. En Europe, c’est la source de détritus qui progresse le plus. Or 40% seulement sont recyclés. Donc c’est une bonne nouvelle que les fabricants commencent à proposer des ordinateurs dont la coque et le clavier ne sont plus en plastique, mais en matériaux biodégradables compostables.

Il reste le problème de l’électronique interne et des connecteurs. La solution : les installer de façon à ce qu’ils puissent être facilement démontés et réutilisés. Cela permet d’améliorer son ordinateur au fil du temps. Et surtout de le réparer plus facilement que les appareils d’aujourd’hui où tout est collé et sur lesquels il faut tout changer.

C’est un premier effet de l’indice de réparabilité (obligatoire depuis le début du mois) ?

C’est possible, même si la plupart des fabricants d’électronique sont des multinationales. Et que la France est l’un des premiers pays (avec l’Autriche) à légiférer dans ce domaine.

Du coup, cela donne l’occasion à de petits constructeurs, se voulant exemplaires, de se mettre en lumière. On pense, par exemple, à Pentaform pour les ordinateurs ou à Fairphone pour les téléphones.

Et que font les géants du marché ?

Il commence à y avoir quelques initiatives comme l’utilisation de matériaux recyclés sur les ordinateurs...


Lire la suite sur Europe1