La bourse ferme dans 6 h 38 min
  • CAC 40

    6 676,07
    +15,48 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 928,85
    +7,95 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0500
    -0,0014 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 794,10
    -3,90 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    16 019,70
    -128,78 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,75
    -7,29 (-1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,82
    +0,81 (+1,12 %)
     
  • DAX

    14 269,48
    +8,29 (+0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 498,08
    +8,89 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2170
    -0,0035 (-0,29 %)
     

Une influenceuse russe appelle au massacre des Ukrainiennes, des hackers bloquent son compte bancaire

Des pirates ont contracté plusieurs micros crédit au nom de cette influenceuse russe de 24 ans après une divulgation de son passeport. Cette dernière était célèbre pour des appels au massacre des Ukrainiens.

Elvina Borovkova a la rage ce 2 octobre. Cette influenceuse russe, connue pour ses discours haineux — justifiant les viols de femmes ukrainiennes — a découvert que ses comptes en banque ont été bloqués après plusieurs crédits contractés en son nom. Des pirates ont récupéré son passeport pour s’inscrire auprès de nombreuses banques en ligne et obtenir des micro prêts en usurpant son identité.

Dans une vidéo publiée sur TikTok et Telegram, la jeune femme russe insulte les forces de l’ordre russes qui auraient refusé de fermer les comptes en banque frauduleux après une demande en urgence.

Le drame ne s’arrête pas là pour elle, puisque TikTok a également banni son compte, fort de 677 000 abonnés. Elvina Borovkova s’est fait connaitre en multipliant les vidéos où elle tient des propos choquants contre les Ukrainiens. L’influenceuse de 24 ans surenchérit dans la violence avec des appels à lancer des missiles sur Kiev, des refus de reconnaitre l’existence de l’Ukraine ou encore un discours justifiant le viol de mineures ukrainiennes par les militaires.

« Elles se plaignent que des femmes de 17 ans ont été violées. D’abord, elles ont plus de 16 ans, donc c’est légal.

[Lire la suite]

VIDÉO - La ville de Lyman reprise par l'armée ukrainienne dans la région de Donetsk