La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 322,39
    +59,02 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 315,05
    +29,63 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 274,15
    +415,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0062 (-0,56 %)
     
  • Gold future

    1 969,80
    -10,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 155,00
    +63,13 (+0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    621,79
    +7,58 (+1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,70
    +1,33 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 628,84
    +106,44 (+0,69 %)
     
  • FTSE 100

    7 631,74
    +11,31 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 221,91
    +208,43 (+1,74 %)
     
  • S&P 500

    4 109,31
    +58,48 (+1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    28 041,48
    +258,55 (+0,93 %)
     
  • HANG SENG

    20 400,11
    +90,98 (+0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2332
    -0,0058 (-0,47 %)
     

Inflation : le patron de Système U s'en prend aux industriels qui « sont allés trop loin »

© DANIEL PIER / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Les hausses demandées par les industriels ne passent toujours pas auprès de la grande distribution. Les négociations tarifaires annuelles se sont terminées entre les distributeurs et les industriels qui réclamaient environ 15 % de hausse.

Le tout, dans un contexte où les prix ont bondi de 14,5 % en un an au mois de février, et d’une inflation qui a atteint en moyenne 5,2 % en 2022 en France. Avec la perspective d’un mois de « mars rouge », les prix vont nécessairement augmenter en rayon, au grand désarroi du patron de Système U, Dominique Schelcher. Pour lui, cette inflation est entretenue par les industriels justement, comme il l’a dénoncé ce vendredi matin sur RTL.

À lire aussi TRIBUNE. Michel-Édouard Leclerc sur les prix dans la grande distribution : « On nage en pleine schizophrénie »

« Quand l'industriel vient me voir en me disant : 'Je vous demande une hausse de 18 % de mes produits', le travail de nos acheteurs, c'est de comprendre cette hausse », a d’abord souligné le patron de Système U. Et de citer les coûts à la baisse depuis plusieurs mois constatés, comme « un certain nombre de matières premières » et le « transport ». « Donc, on essaie de comprendre pourquoi on continue quand même à nous demander des hausses », tance Dominique Schelcher.

Ils « sont allés trop loin »

Le patron fustige l’individualisme des industriels et la « recherche d’effet d’aubaine » au détriment des consommateurs : « Il y a eu de l'exagération, des superprofits, il y a eu une ...


Lire la suite sur LeJDD