Marchés français ouverture 5 h 42 min
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 643,81
    -293,40 (-1,13 %)
     
  • EUR/USD

    0,9817
    +0,0016 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    19 542,74
    -248,46 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    435,55
    -7,88 (-1,78 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     

Inflation: l'Unef dénonce la hausse galopante du coût de la vie pour les étudiants

Gabrielle CEZARD/SIPA

L'Union nationale des étudiants de France dénonce la hausse du coût de la vie (428 euros supplémentaire sur un an) plus rapide pour les étudiants que pour la moyenne des Français.

Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse et revalorisation insuffisante des bourses: le coût de la vie augmente fortement pour les étudiants en raison notamment de la hausse de l'inflation, selon une enquête dupubliée ce lundi 15 août dans sa 18e enquête sur le coût de la vie étudiante.

Selon ses calculs, le coût de la vie des étudiants augmente de 6,47% en 2022, contre une inflation globale de 6,1%. Concrètement, les dépenses des étudiants augmentent de 35 euros par mois, 428 euros sur un an.

Selon l'Unef, tous les postes de dépense des étudiants, hormis les transports sont touchés par cette inflation galopante. Les loyers, qui représentent plus de la moitié du budget des étudiants augmentent ainsi de 1,37%, alors que l'Unef anticipe des tensions à venir sur le marché des logements étudiants pour la rentrée 2022. "La totalité des établissements d’enseignement supérieur devraient de nouveau dispenser l’ensemble des cours en présentiel et retrouver un fonctionnement habituel, ce qui augmente la mobilité étudiante et donc les demandes de logements", explique le syndicat étudiant .

Difficultés pour se nourrir correctement

L'Unef dénonce en outre la difficulté croissante pour les étudiants de se nourrir correctement, face à la flambée des prix de l'alimentaire: +15% pour les pâtes en un an, 23% pour le café. D'après les calculs de l'Unef, un étudiant devra dépenser ainsi entre 10 et 14 euros de plus par mois l'an prochain pour se nourrir.

Seuls les transports semblent épargné par cette hausse du budget étudiants, notamment en raison du plafonnement des prix grâce à des tarifs spéciaux mis en place par plusieurs villes. L'organisation syndicale étudiante souligne toutefois une inégalité entre les étudiants boursiers, pour lesquels le coût des transports baisserait de 2,48%, alors qu'il augmenterait de 0,4% pour les autres.

"Les politiques publiques des gouvernements Macron envers les étudiants sont bien en deçà des attentes", dénonce l'Unef, proc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi