La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1269
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • BTC-EUR

    44 827,58
    +1 048,86 (+2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 300,82
    -20,46 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 686,76
    +95,09 (+2,07 %)
     

Inflation: quelle indemnisation pour sauver le pouvoir d'achat des Français?

·2 min de lecture

Le Sénat a supprimé ce mercredi 17 novembre l’indemnité inflation du projet de loi finances rectificatives pour 2021. Et a formulé une contre-proposition de dispositif de soutien: une majoration exceptionnelle des prestations sociales existantes. Quelles sont leurs différences?

C’est avec une certaine hostilité que le Sénat, , a supprimé du projet de loi finances rectificatives pour 2021, à 145 voix pour et 30 contre, l’indemnité inflation, qui prévoit de verser 100 euros pour tous les Français touchant moins de 2.000 euros nets par mois, après impôts selon l'annonce du. L’opposition de droite, qui domine la chambre, dénonce une mesure au “coût très élevé”, “"électoraliste (...) qui cumule les inconvénients”, selon les mots du rapporteur de la commission des finances du Sénat, Jean-François Husson. Mais Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a tenu à rassurer: ” En effet, l’Assemblée nationale, dominée par la majorité présidentielle, pourra réintégrer l’indemnité inflation dans la suite de la navette.

Pour pallier la suppression de cette indemnité inflation, le rapporteur de la commission des finances du Sénat, propose à la place “une majoration exceptionnelle de la prime d’activité” à hauteur de 150 euros, une allocation exceptionnelle de 150 euros pour les bénéficiaires de minima sociaux et de prestations sociales, ainsi qu’une dotation supplémentaire destinée aux aides à la mobilité versées au cas par cas aux chômeurs et jeunes en parcours d’insertion. Deux mesures aux portées sociale et économique bien différentes.

La mesure “touche trop de monde”

L’indemnité inflation, annoncée par le gouvernement, vise un public large. La somme de 100 euros serait versée à après impôts. Soit 38,5 millions de personnes: 14 millions de salariés du privé, 2 millions d’indépendants, 2,5 millions de fonctionnaires, 1,5 million d’étudiants, 6,5 millions de chômeurs et 12 millions de retraités, . “Nous demandons tous une action en faveur du pouvoir d'achat. Le dispositif du Gouvernement n'est pas la panacée, mais il est rapide et efficace ; peut-être touche-t-il trop de monde”, admet le sénateur Emmanuel Capus (LIRT), en séance publique. L’échantillon des bénéficiaires de cette mesure ne serait pas assez ciblé pour les sénateurs.

toucherait seulem[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles