Marchés français ouverture 21 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0183
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    20 060,11
    -141,83 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    23 283,35
    +516,11 (+2,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    551,38
    +16,16 (+3,02 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Inflation : pas de "hausses suspectes massives" sur l'alimentaire, affirme le Sénat

Le Sénat n'a pas constaté de "phénomène massif de hausses suspectes des tarifs fournisseurs", selon un rapport publié mardi 19 juillet, alors que Michel-Edouard Leclerc avait contesté une grande partie des hausses de prix demandées par les industriels de l'agroalimentaire. Fin juin, le président du comité stratégique des magasins E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, avait déploré sur BFMTV et RMC que "la moitié des hausses demandées" par les industriels dans le cadre de renégociations sur le prix des denrées destinées à être vendues par les grandes surfaces n'étaient "pas transparentes" et "suspectes".

Mais les travaux des sénateurs "n'ont pas permis d'observer, au-delà de [quelques] cas particuliers, un phénomène généralisé de hausses abusives", écrit le groupe de suivi "Egalim", du nom de la loi alimentation, dans un rapport approuvé mardi par la commission des Affaires économiques du Sénat. A contrario, les parlementaires ont noté que la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) avait recensé des hausses de prix dans les rayons de la part de "certains distributeurs", alors qu'ils "n'avaient pas signé de hausse de tarif d'achat du produit avec le fournisseur". Des pratiques "facilitées par le fait que les consommateurs s'attendent, de toute façon, à constater une forte inflation dans les rayons".

Le rapport sénatorial relève des chiffres d'inflation des matières premières "particulièrement impressionnants", citant une augmentation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une box Orange à moins de 20 euros : décrochez une offre internet exclusive avec Capital
Contester une saisie sur salaire
La politique du "quoi qu'il en coûte" a permis de stabiliser le taux de pauvreté en 2020
Quinze ans après avoir acheté un mobil-home, le camping leur demande de quitter les lieux
Le démarchage téléphonique va-t-il enfin être encadré ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles