Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 513,84
    +447,71 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,81
    +50,92 (+3,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Inflation : le gouvernement convainc les marques alimentaires de baisser leurs prix

Denys Kurbatov

Une réunion au sommet. Ce mercredi matin, les industriels étaient conviés à un petit-déjeuner à Bercy. "Le sujet : le prix, l’inflation et les renégociations avec les distributeurs”, explique à Capital, Richard Panquiault, directeur général de l’Ilec, qui était présent. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a tenté de faire entendre aux grandes multinationales l’importance de revoir le prix des produits alimentaires quand les tarifs des matières premières baissent. Objectif : casser l’inflation de plus de 17% sur les produits alimentaires. Visiblement, il a trouvé écho.

“Les 75 plus grands industriels de produits de grande consommation , qui représentent entre ⅔ et des ¾ des marques vendues en magasin, se sont engagés à discuter avec les enseignes et à renégocier leurs prix sur la base de critères objectifs”, déclare Richard Panquiault. Deadline : fin mai. Passé ce délai, le gouvernement pourrait actionner la carte du “name & shame”. Cette mesure qui vise à dénoncer les marques qui refuseraient de s’entretenir avec les distributeurs. Une situation qualifiée d’inadmissible selon Richard Panquiault : “Ce qui serait intolérable, c’est que les industriels ne répondent pas à la demande de leurs clients. Ils doivent honorer ces rendez-vous, qu’ils aboutissent ou non”. Sans sourciller, les quelques industriels qui étaient présents ce matin ont tous pris acte, de manière positive, à cette demande du gouvernement.

Si tout se passe comme le prévoit Bercy, les consommateurs pourront (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette paire de New Balance est en vente flash à moins de 64 euros pour une durée très limitée
Google Pixel 6a : cette remise de 30% chez Amazon fait décoller les ventes du smartphone
Avec cette remise de 35%, cette machine à café De'longhi passe dans le top des ventes Amazon
Ce n'est plus le Ricard qui est le produit le plus vendu en supermarché
Julien Lepers n'obtiendra pas les millions d'euros qu'il réclamait au producteur de "Questions pour un champion"