La bourse ferme dans 3 h 1 min
  • CAC 40

    6 622,24
    -8,91 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 115,16
    -7,27 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1955
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +8,80 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    27 956,85
    -671,52 (-2,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    799,58
    +12,96 (+1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,16
    -0,14 (-0,19 %)
     
  • DAX

    15 570,54
    -18,69 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 130,62
    +20,65 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3896
    -0,0025 (-0,18 %)
     

Inflation: le Covid-19 est-il plus grave pour l'économie que la peste ou le choléra?

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - Selon Goldman Sachs, l'inflation post-Covid n'est pas une fatalité. La banque américaine a étudié des données économiques sur plusieurs siècles avant de l'affirmer.

Le -4,2% en rythme annuel par rapport à avril 2020- a fait vaciller les marchés. Bien sûr, il y a un "effet de base" dans cette statistique (la pire depuis 2008), sachant qu'il y a un an, l'économie américaine était confinée. Et dans la zone euro, à 1,6%, la tension est moindre, particulièrement en France, où l'indice des prix à la consommation reste très raisonnable, à 1,2%, contre 2% en Allemagne.

Que disent les statistiques du XIVe siècle au XXIe siècle?

Il n'empêche qu'une , voire des taux. Phénomènes de pénuries, rattrapage macro-économique, plan de relance ou de reconstruction: le scénario d'une inflation liée à un choc comme une pandémie ou une guerre est un classique de l'histoire économique. Mais une récente étude de Goldman Sachs reprenant des données s'étalant du XIVe au XXIe siècle, tend à prouver que l'inflation peut aussi précéder, voire expliquer, la catastrophe. De ce rapport de la banque d'investissement américaine et d'un modèle mis au point par nos confrères de The Economist, trois leçons peuvent être tirées:

1-L'épidémie de Covid-19 est un réel choc

Plus personne n'ose prétendre, comme en son temps que le Covid-19, est une épidémie "négligeable". Mais nombreux sont ceux qui considèrent qu'elle n'a rien à voir avec les grandes pandémies historiques. En réalité, selon The Economist, le Covid-19 aurait déjà provoqué une surmortalité mondiale de 7 à 13 millions de décès. On se rappelle qu'au tout début de l'épidémie, fin février 2020, la Banque mondiale faisait état d'un scénario de 70 millions de morts. On n'en est pas là mais cette épidémie est malheureusement un désastre d'ampleur historique. Plus meurtrière que celle du choléra au milieu du XIXe siècle, par exemple, mais moins que la peste noire (1331-1353) ou que la grippe espagnole (1918-1920) qui aurait coûté la vie à plus de 150 millions de personnes. Mais rappelons qu'à l'époque la terre était moins peuplée: 1,7 milliard d'habitants contre près de 8 milliards aujourd'hui.

2-L'inflation[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles