Marchés français ouverture 3 h 35 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 619,53
    -534,30 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    0,9657
    -0,0031 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    17 965,17
    +31,90 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    19 573,49
    -258,83 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,04
    -10,50 (-2,36 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

Inflation: après la décision de la Fed, l'ombre de la récession plane sans torpiller (encore) la popularité de Biden

Kevin Dietsch / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Joe Biden et les démocrates ont vu leur cote remonter en flèche, depuis l'été. Mais la hausse de trois-quarts de point des taux directeurs de la Réserve fédérale, troisième consécutive depuis juin, fait planer une menace sur les élections de mi-mandat du 8 novembre.

Il y a des citations qui vieillissent mal. Celle-ci, par exemple: "Il est clair que la hausse de 75 points de base [0,75%, NDLR] décidée aujourd’hui est exceptionnellement forte, et je n’envisage pas que des mouvements de cette ampleur deviennent la norme". Dixit Jerome Powell, président de la Réserve fédérale, en annonçant le 15 juin dernier que la Fed faisait faire un bond de trois-quarts de point à ses taux directeurs. Trois mois plus tard, ce mercredi 21 septembre, !

Il y a des prédictions qui vieillissent mal. Celle-ci, par exemple: "Nous pourrions potentiellement gagner six sièges" au Sénat, lors des élections de mi-mandat du 8 novembre. "Ça va être un bain de sang pour les démocrates." Dixit Rick Scott, sénateur de Floride et président du comité en charge de la campagne républicaine pour le Sénat, le 17 juillet sur la chaîne Fox News. Trois mois plus tard, dans 70% des t, les démocrates font mieux qu’éviter une perte de six sièges au Sénat. Ils y conservent ou élargissent leur majorité.

Le rapport entre ces deux erreurs? Aucun, si ce n’est que l’Amérique est en plein brouillard et navigue aux instruments, sans aucune visibilité politique ou économique. Sur le plan économique, la Fed continue de mettre les bouchées doubles pour rattraper son retard à l’allumage et terrasser l’inflation. En plus de la hausse annoncée le 21 septembre, la majorité des participants à la réunion de la Fed prévoient une nouvelle hausse de taux d'au moins 1,25% d'ici à décembre, ce qui placerait les taux directeurs dans une fourchette de 4,25% à 4,5%, un record depuis 2008.

Les prévisionnistes s'écharpent

Cela va-t-il faire plonger les Etats-Unis dans la récession? La bourse va-t-elle dévisser? L’inflation est-elle enfin maîtrisée? Personne n’en sait trop rien. Le chiffre de la hausse des prix en août a été mauvais (+8,3% en rythme annuel), mais les anticipations inflationnistes des ménages diminuent. Le prix du pétrole baisse, mais celui des services reste à la hausse, alimenté par [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi