La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 157,39
    -4,09 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Inflation élevée, creusement de déficit, baisse de la croissance mondiale... L'OCDE et le FMI peu optimistes pour 2023

STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial doit ralentir à 2,2% en 2023 contre 3,1% cette année avant d'accélérer à 2,7% en 2024 selon l'OCDE.

Pas de récession en vue pour 2023, mais un net ralentissement. L'Europe devrait être la région la plus durement touchée, a indiqué ce mardi 22 novembre l'OCDE, appelant les banques centrales à poursuivre le relèvement de leurs taux d'intérêt.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial doit ralentir à 2,2% en 2023 contre 3,1% cette année avant d'accélérer à 2,7% en 2024, a estimé l'Organisation de coopération et de développement économiques, revoyant légèrement à la baisse sa prévision pour cette année. "Notre scénario central n'est pas celui d'une récession mondiale mais d'un net ralentissement de la croissance pour l'économie mondiale en 2023 ainsi que d'une inflation toujours élevée, quoique en baisse, dans de nombreux pays", indique l'économiste Alvaro Santos Pereira dans le dernier rapport de prévisions de l'OCDE.

Le ralentissement économique frappe les pays de manière inégale, souligne l'OCDE, l'Europe étant la région la plus touchée en raison des retombées du conflit en Ukraine, qui pèse sur l'activité et pousse les prix de l'énergie à la hausse.

L'OCDE estime que la croissance de l'économie en zone euro va ralentir à 0,5% en 2023 contre 3,3% attendu cette année, avant de revenir à 1,4% en 2024. C'est un peu mieux que sa précédente prévision qui tablait sur une croissance de 3,1% cette année et de 0,3% l'an prochain.

Le PIB de l'Allemagne, première économie de la zone euro et très dépendante des exportations énergétiques russes, devrait se contracter de 0,3% l'an prochain, contre un repli de 0,7% attendu en septembre.

La France devrait pour sa part conserver une croissance de 0,6% l'an prochain tandis que le PIB de l'Italie est vu en hausse de 0,2%. L'OCDE envisage par ailleurs pour la France un "recul de la confiance [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi