Marchés français ouverture 8 h 31 min
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9829
    +0,0028 (+0,29 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 901,34
    +160,50 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,05
    +8,70 (+2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     

Inflation: à peine 23% des Français ont confiance en l'avenir économique

Levine-Roberts/Sipa USA/SIPA

SONDAGE EXCLUSIF - La hausse des prix, qui atteint des sommets, plombe le moral des ménages, la consommation et la croissance, selon le dernier sondage Challenges-Odoxa. Un phénomène durable ? Structurel ? Selon les économistes interrogés par Challenges, des solutions existent pour éviter qu’il s’enracine.

Un énorme coup de blues. pour Challenges, Abeille Assurances et BFM Business, Gaël Sliman, le président d’Odoxa, n’avait pas constaté une telle déprime de fin de vacances. Avec à peine 23 % des sondés qui se disent plus confiants en , "le moral des ménages de cette rentrée enregistre le niveau le plus faible, pour un mois de septembre, depuis sept ans", relève-t-il. L’explication, c’est bien sûr l’envolée des prix: 91 % se disent inquiets du phénomène et un tiers "très inquiets", avec un pic à 46 % chez les ouvriers et les chômeurs. Et ils ne croient guère aux prévisions gouvernementales d’une inflation à 5 % sur l’année 2022: en moyenne, ils l’estiment à 8,6 %, et plus du quart pense que la barre des 10 % sera franchie.

Vague inflationniste, du jamais vu depuis trente-sept ans

On comprend leur pessimisme. a atteint, en août, un niveau historique de près de 6 % sur douze mois, jamais vu depuis trente-sept ans. Et encore, cette moyenne masque des pics dévastateurs dans l’énergie (42 % pour le gaz), le transport (46 % dans l’aérien), et les produits alimentaires comme l’huile (21 %) ou le poisson frais (17 %). Les Français pourraient se consoler en regardant chez leurs voisins où c’est pire: 2 points de plus d’inflation chez les Allemands et 4 points pour les Espagnols, sans parler des pays Baltes, le record de l’Union européenne avec une hausse des prix supérieure à 20 %. En fait, la valse des étiquettes les a déjà poussés à réduire leurs dépenses: 76 % affirment les avoir déjà diminuées dans les loisirs, 74 % dans les vêtements et plus de la moitié (56 %) dans leurs achats alimentaires. "Nous constatons un changement important de comportement des consommateurs, qui achètent beaucoup plus de produits premier prix et d’occasion, avance Pascale Hébel, économiste au cabinet C-Ways. Dans l’alimentaire, ils ont tendance à supprimer les articles les plus chers, comme la viande et le bio."

Et ça va durer. , les 29 et 30 août, les patrons étaient tous d’accord: "L’inflat[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi