Marchés français ouverture 5 h 41 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 467,45
    +64,61 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    28 552,22
    +921,35 (+3,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,63
    +19,39 (+2,97 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Les industriels autorisés à remplacer l'huile de tournesol sans modifier les emballages

Les industriels viennent d'être autorisés pour 6 mois à remplacer l'huile de tournesol dans leurs produits sans en modifier l'emballage, faute d'approvisionnement.

s'invite dans les rayons des supermarchés : l'Etat a autorisé mardi pour six mois maximum les fabricants de margarine, chips et sauces à remplacer l'huile de tournesol sans changer leur emballage, à cause de difficultés d'approvisionnement.

C'est le fruit d'une concertation de plusieurs semaines entre services de l'Etat, entreprises et associations de défense des consommateurs: les industriels de l'agroalimentaire, qui ont recours à l'huile de tournesol dans les recettes de nombreux produits, devront faire une demande de dérogation pour utiliser par exemple de l'huile de colza voire de palme à la place de l'huile de tournesol. Cela concerne aussi les fabricants de biscuits ou plats en sauce.

Les industriels auront un délai de six mois pour changer leur emballage - c'est le délai nécessaire pour faire imprimer de nouveaux emballages à l'heure actuelle, selon Bercy -, mais devront avant deux mois signaler sur l'emballage qu'un changement de recettes a eu lieu sans préciser nécessairement lequel.

Lire aussi

De nombreux produits concernés

Dans le cas de l'ajout de produits allergènes, ou dans l'hypothèse où l'emballage comporte des allégations qui ne seraient plus vraies, comme "100% bio" ou "sans huile de palme" par exemple, l'indication d'un changement de recettes doit en revanche être immédiate. L'ensemble des modifications de recettes ayant fait l'objet d'une dérogation seront référencées sur un site de la Répression des fraudes (DGCCRF), un service du ministère de l'Economie. Cette Direction sera en outre chargée de contrôler le respect des règles fixées par le gouvernement dans les prochains mois.

Selon Bercy, plusieurs centaines voire un millier de références pourraient faire l'objet de ces demandes de dérogations, notamment des produits frits comme les chips ou les frites, ou panés, ou encore la margarine, mais aussi des sauces, des pâtes à tartes, des conserves à l'huile... Le tournesol est également présent dans de nombreux produits, comme les chocolats par e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles