La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 251,15
    +671,07 (+1,94 %)
     
  • Nasdaq

    15 242,59
    +157,12 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1283
    -0,0034 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 526,79
    -282,61 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,07
    +7,91 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 597,55
    +59,12 (+1,30 %)
     

Indemnité inflation de 100 euros: L'opposition fait barrage et supprime la mesure

·2 min de lecture

Ce mercredi 17 novembre, le Sénat a supprimé l'indemnité d'inflation de 100 euros pour la remplacer par des mesures "mieux ciblées". L'Assemblée nationale pourra toutefois rétablir le texte du gouvernement dans la suite de la navette.

Le Sénat, dominé par l'opposition de droite, a supprimé mercredi l'", mesure phare du second projet de budget rectifié pour 2021, pour lui substituer un renforcement "ponctuel" de dispositifs existants jugés "mieux ciblés".

La Haute assemblée a adopté par 145 pour, 30 voix contre et 168 abstentions, en première lecture, ce projet de loi de finances rectificative (PLFR) dit "de fin de gestion" ainsi modifié. L'Assemblée nationale pourra rétablir le texte du gouvernement dans la suite de la navette.

Annoncée par le en octobre, en réaction à , "l'indemnité inflation" s'élève à 100 euros et sera versée à 38 millions de Français, "salariés, indépendants, retraités, chômeurs, allocataires des minimas sociaux, étudiants boursiers, percevant moins de 2.000 euros par mois", selon le gouvernement. Son coût pour les finances publiques est estimé à 3,8 milliards d'euros.

"Nous avons fait un choix de méthode, c'est la simplicité et la rapidité", a affirmé le ministre chargé des Comptes publics Olivier Dussopt, soulignant aussi l'attachement du gouvernement "à un périmètre large" de bénéficiaires.

Lire aussi

Vers un dispositif "mieux ciblé" ?

Pour le rapporteur général de la commission des Finances du Sénat Jean-François Husson (LR), cette "mesure électoraliste (...) cumule les inconvénients": outre son coût "très élevé" pour l'Etat, des "effets de seuil massifs" et "d'importants effets d'aubaine imputables à son défaut de ciblage".

En lieu et place, le Sénat a voté à main levée, avec les seules voix du groupe Les Républicains, une majoration exceptionnelle de 150 euros de la prime d'activité, une allocation exceptionnelle de 150 euros pour les bénéficiaires de minima sociaux et de prestations sociales, ainsi qu'une dotation supplémentaire destinée aux aides à la mobilité versées au cas par cas aux chômeurs et jeunes en parcours d'insertion. M. Husson a vanté un dispositif "mieux ciblé", avec un coût pour l'Etat ramené à 1,5 milliard d'euros.

Le groupe centriste a choisi de s'ab[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles