La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    30 448,08
    +837,77 (+2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Indemnisation des restaurateurs: "Les 20.000 euros d'Axa par commerce pour perte d'exploitation pendant la crise, c'est léger"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Me Guillaume Aksil, du cabinet Lincoln Avocats Conseil, défend de nombreux commerçants face à Axa. Il commente la décision de l'assureur de les indemniser.

Axa propose finalement à ses 15.000 clients restaurateurs en France. Ceux-ci réclament un dédommagement en vertu de la garantie de perte d’exploitation liée à une pandémie. Me Guillaume Aksil, du cabinet Lincoln Avocats Conseil, qui défend 200 dossiers devant la justice, analyse ce changement de stratégie du géant de l’assurance.

Challenges - Comment accueillez-vous la décision d’Axa d’allouer 300 millions pour solder les conflits avec les commerçants et restaurateurs assurés chez eux?

Guillaume Aksil - C’est une très bonne nouvelle. On se bat pour ça depuis un an sans avoir les moyens d’Axa. D’ailleurs beaucoup nous disaient que c’était perdu d’avance. Ils affirment aujourd’hui qu’il s’agit d’un geste commercial, pourtant, ce ne sont pas des philanthropes. C’est une volte-face, plutôt courageuse, qui témoigne d’un changement de prisme décidé en interne.

Qu’est-ce qui vous fait dire ça?

Nommer des avocats et des experts sur chaque dossier pour ne pas avoir à payer la garantie de perte d’exploitation a un coût qui peut s’avérer élevé. En matière d’image, Axa finissait aussi par prendre un risque important, sans compter que localement, leurs agents généraux fréquentent souvent les mêmes cercles que les commerçants ou les restaurateurs. Or, quand ceux-ci ont découvert qu’on leur refusait une garantie parfaitement établie, ils ont eu un sentiment de trahison.

Quels sont les arguments de l’assureur pour ce refus?

Il fait valoir une exclusion de garantie que nous considérons illégale pour plusieurs raisons quant à sa forme, parce qu’elle est trop large et qu’elle vide selon nous –et pour la grande majorité des tribunaux qui se sont prononcés jusqu’ici- la garantie de sa substance. Axa plaide également qu’en raison de l’épidémie, ces commerçants n’auraient de toute façon pas fait beaucoup de chiffre d’affaires. Et leurs experts cherchent à appliquer des décotes de 40% sur le montant attendu quand . C’est se moquer du monde pour une garantie censée protéger des pertes d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi