La bourse ferme dans 5 h 28 min
  • CAC 40

    5 744,85
    -38,56 (-0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 332,25
    -16,35 (-0,49 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9647
    -0,0041 (-0,42 %)
     
  • Gold future

    1 650,30
    -5,30 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    19 790,65
    -93,98 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    437,32
    -7,22 (-1,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,23
    -0,51 (-0,65 %)
     
  • DAX

    12 216,25
    -67,94 (-0,55 %)
     
  • FTSE 100

    6 958,13
    -60,47 (-0,86 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0696
    -0,0160 (-1,48 %)
     

Indemnisation chômage: Laurent Berger ne veut pas d'une modulation selon la conjoncture

AFP - JEFF PACHOUD

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger s'oppose à l'idée de moduler l'indemnisation selon la conjoncture, accusant l'exécutif de vouloir "appuyer sur la tête des demandeurs d'emploi".

Fin juillet, le ministre du Travail Olivier Dussopt déclarait vouloir prolonger les règles actuelles de l'assurance chômage qui arrivent à terme à l'automne, et "aller plus loin" en les modulant . Un mois plus tard, en guise de première avant une réforme qui s'annonce controversée, le gouvernement consultait les partenaires sociaux à propos de cette ligne directrice donnée par le Président Macron : faire en sorte que l'assurance chômage soit "plus stricte quand trop d'emplois sont non pourvus, plus généreuse quand le chômage est élevé".

Fin août, Olivier Dussopt répétait encore : "Il faut faire en sorte que lorsque l'économie va bien, les règles soient plus incitatives à la reprise du travail et que quand l'économie va moins bien, les règles soient plus protectrices". Ce à quoi les syndicats répondaient par leur scepticisme, rappelant que seuls 40 % des demandeurs d'emploi (inscrits en catégories A, B et C) sont indemnisés et jugeant que c'est d'abord l'attractivité des métiers qui est en cause.

Réduire l'indemnisation du chômage pour compenser la faible attractivité de certains emplois

Ce vendredi, sur l'antenne de France Info, le numéro un de la CFDT a déclaré qu'il ne "tomberai(t) pas dans le piège" d'une nouvelle réforme de l'assurance chômage. Après avoir rappelé que "plus de la moitié des gens ne sont pas indemnisés" quand ils sont au chômage, Laurent Berger a dénoncé "une mesure idéologique et dogmatique qui n'est en rien efficace et qui en plus est injuste".

De surcroît, Laurent Berger juge "infaisable" la "mise en oeuvre d'une telle mesure", qui revient "quand ça va mieux à baisser les indemnités chômage et quand ça va moins bien à les augmenter".

Lire aussi

"Quelques personnes à la tête de ce pays pensent que, parce que l'on appuiera sur la tête des chômeurs, on règlera les difficultés de recrutement. Toutes les études montrent que le problème, c'est la formation, l'attractivité de ces métiers et la localisation" des emplois, a souligné Laurent Berger. "A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi