La bourse est fermée

Indépendants et micro-entrepreneurs: les mesures du gouvernement face à la crise

1 / 2

Mis à terre par la crise, le secteur de l'intérim espère profiter d'un rattrapage d'après-crise

Branle-bas de combat à Bercy pour sauver les entreprises menacées par la faillite. Mais aussi pour protéger les indépendants et micro-entrepreneurs très fragilisés par l'arrêt soudain d'une grande partie de l'économie. Le gouvernement a donc annoncé des mesures spécifiques pour eux.

Report d'échéances fiscales/ report de charges

Concrètement, les indépendants peuvent moduler à tout moment le taux et les acomptes de leur prélèvement à la source mais aussi reporter le paiement des acomptes d’un mois sur l’autre jusqu’à trois fois si les acomptes sont mensuels, ou d’un trimestre sur l’autre si les acomptes sont trimestriel.

>> Toutes les informations sur ce lien

Pour les micro-entrepreneurs, l’échéance de février exigible le 31 mars 2020 auprès de l'Urssaf, pour les mensualisés, peut être enregistrée ou modifiée à 0 pour éviter un prélèvement de cotisations en mars.

>> Toutes les informations sur ce lien

Les indépendants comme les micro-entrepreneurs peuvent, par ailleurs, demander une prise en charge partielle ou totale des cotisations ou l’attribution d’une aide financière exceptionnelle.

>> Toutes les informations sur ce lien

Des remises d'impôts exceptionnelles

Dans les cas les plus difficiles, et après examen du dossier, l'administration fiscale peut accorder une réduction du montant de l'imposition.

Toutes les informations sur ce lien

Arrêt de travail indemnisé

En dehors des professions libérales,...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi