La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 922,58
    +161,53 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    13 139,42
    +92,23 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0164
    -0,0094 (-0,91 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    23 746,03
    -331,01 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,34
    -17,42 (-2,95 %)
     
  • S&P 500

    4 299,97
    +19,82 (+0,46 %)
     

Incyte publie des données à 52 semaines du programme TRuE-V de Phase 3 évaluant la crème au ruxolitinib (Opzelura™) chez des patients atteints de vitiligo

·17 min de lecture

- L'utilisation de la crème au ruxolitinib (Opzelura™) a permis une amélioration renforcée de la repigmentation faciale et corporelle à la semaine 52

- Les résultats seront communiqués lors d'une présentation orale dans une session de résumé de dernière minute au sommet annuel 2022 de l'American Academy of Dermatology (AAD)

WILMINGTON, Delaware, March 27, 2022--(BUSINESS WIRE)--Incyte (Nasdaq : INCY) annonce de nouveaux résultats à 52 semaines de son programme d'essai clinique pivot TRuE-V de Phase 3 évaluant la crème au ruxolitinib (Opzelura™), un inhibiteur topique de JAK1/JAK2, chez des patients adolescents et adultes (≥12 ans) atteints de vitiligo non segmentaire. Ces données ont été présentées aujourd'hui dans le cadre d'une présentation orale d'une session de résumés de dernière minute (session n°S026 – Late-Breaking Research: Clinical Trials) au sommet annuel 2022 de l'American Academy of Dermatology (AAD), qui se déroule du 25 au 29 mars à Boston.

Les résultats à 52 semaines viennent consolider les résultats positifs à 24 semaines précédemment annoncés et comprennent des données sur les périodes en double aveugle de 24 semaines et de prolongement thérapeutique de 28 semaines des études TRuE-V1 et TRuE-V2 de Phase 3. Les conclusions de l'analyse à la semaine 52 ont montré que les patients appliquant de la crème au ruxolitinib à 1,5 % 2x/j ont présenté une repigmentation faciale et corporelle cliniquement pertinente, comme en témoignent les proportions supérieures de patients ayant atteint les critères du Vitiligo Area Scoring au niveau facial et corporel (F-VASI et T-VASI, respectivement) à la semaine 52.

En particulier, les résultats d'efficacité des patients ayant appliqué de la crème au ruxolitinib depuis le jour 1 ont montré ce qui suit :

  • À la semaine 52, environ 50 % des patients ont atteint une amélioration ≥75 % du F-VASI75 en comparaison avec l'amélioration F-VASI75 par rapport aux valeurs de référence à la semaine 24 (le critère principal de l'étude), qui était d'environ 30 %.

  • À la semaine 52, environ 75 % des patients ont atteint une amélioration ≥50 % du F-VASI50, et près d'un tiers (30 %) ont atteint une amélioration ≥90 % de F-VASI90 en comparaison avec les taux de réponse à la semaine 24 pour F-VASI50 et F-VASI90, qui étaient d'environ 51 % et 15 %, respectivement.

  • En outre, une plus grande proportion de patients à la semaine 52 ont atteint une amélioration ≥50 % du T-VASI50, et plus d'un tiers des patients ont atteint une réponse VNS (Vitiligo Noticeability Scale). Une amélioration renforcée a également été observée au niveau de la variation en pourcentage par rapport aux valeurs de référence dans la surface corporelle (SC) du visage avec l'application de la crème au ruxolitinib.

Les résultats à la semaine 52 chez les patients en essai croisé (ceux ayant reçu 28 semaines de traitement à la crème au ruxolitinib après un traitement initial avec une crème témoin) étaient cohérents avec les données à la semaine 24 chez les patients ayant appliqué de la crème au ruxolitinib depuis le jour 1.

Le profil d'innocuité global de la crème au ruxolitinib pour le vitiligo a été constant par rapport aux précédentes données de l'étude – il n'a été observé aucune réaction cliniquement pertinente au niveau du site d'application, ni d'effet indésirable grave lié au traitement en rapport avec la crème au ruxolitinib.

« Les résultats positifs à 52 semaines pour la repigmentation faciale et corporelle observés avec la crème au ruxolitinib dans notre programme pivot TRuE-V de Phase 3, qui ont été présentés aujourd'hui au sommet 2022 de l'AAD, viennent étoffer les solides données montrant que la crème au ruxolitinib a le potentiel de constituer une option thérapeutique pertinente pour les personnes atteintes de vitiligo », déclare Jim Lee, M.D., Ph.D., vice-président du groupe, inflammation et auto-immunité, Incyte.

« Le vitiligo est une condition auto-immune chronique grave pouvant avoir un impact profond sur la vie d'une personne et pour laquelle il n'existe que très peu de traitements », déclare David Rosmarin, M.D., vice-président du comité de recherche et d'éducation, service de dermatologie, Tufts Medical Center. « Ces résultats sont extrêmement encourageants et illustrent le potentiel clinique de la crème au ruxolitinib pour les patients atteints de vitiligo ».

Comme précédemment annoncé, sur la base des résultats à 24 semaines, Incyte a déposé des demandes d'autorisation de mise sur le marché pour la crème au ruxolitinib dans le traitement des patients adolescents et adultes atteints de vitiligo (≥12 ans) auprès de l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et de l'Agence européenne des médicaments (EMA). En vertu du FDA Prescription Drug User Fee Act (PDUFA), la date cible est fixée au 18 juillet 2022.

À propos du vitiligo

Le vitiligo est une maladie auto-immune chronique caractérisée par une dépigmentation de la peau résultant de la perte des mélanocytes, qui synthétisent normalement le principal pigment de la peau. Il a été démontré qu’une suractivité de la voie de signalisation JAK favorisait l’inflammation impliquée dans la pathogenèse et l’évolution du vitiligo. Cette maladie touche entre 1,9 et 2,8 millions de personnes aux États-Unis1 et peut se déclarer à tout âge, même si de nombreux patients atteints de vitiligo présenteront les premiers symptômes avant l'âge de 30 ans.2

À propos de TRuE-V

Le programme d’essais cliniques TRuE-V comprend deux études de Phase 3, TRuE-V1 (NCT04052425) et TRuE-V2 (NCT04057573), qui évaluent l’innocuité et l’efficacité de la crème au ruxolitinib chez des patients atteints de vitiligo.

Chaque étude a recruté plus de 300 patients (âgés de 12 ans et plus) chez qui un vitiligo non segmentaire a été diagnostiqué, avec des zones dépigmentées sur au moins 0,5 % de la surface corporelle (SC) du visage, un score F-VASI (facial Vitiligo Area Scoring Index) ≥ 0,5, une SC d’au moins 3 % sur les zones hors visage, un score T-VASI (total body Vitiligo Area Scoring Index) ≥ 3 et une SC totale (faciale et non faciale) allant jusqu’à 10 %. Les participants ont été répartis de manière aléatoire en deux cohortes : crème au ruxolitinib à 1,5 % 2x/j et groupe témoin avec excipient pour la période en double aveugle de 24 semaines. Les patients ayant complété avec succès l’évaluation initiale et le suivi en semaine 24, y compris ceux du groupe témoin ayant reçu un excipient pendant la phase en double aveugle, se sont vu proposer une prolongation du traitement avec de la crème au ruxolitinib à 1,5 % 2x/j pour une période supplémentaire de 28 semaines.

Le critère d’évaluation principal des deux études du programme TRuE-V est la proportion de patients atteignant un score F-VASI75, défini comme une amélioration d’au moins 75 % du score F-VASI en semaine 24 par rapport aux valeurs de référence. Parmi les principaux critères d’évaluation secondaires figurent : la variation en pourcentage de la SC faciale à la semaine 24 par rapport aux valeurs de référence, la proportion de patients atteignant F-VASI50 (amélioration d'au moins 50 % du score F-VASI par rapport aux valeurs de référence), F-VASI90 (amélioration d'au moins 90 % du score F-VASI par rapport aux valeurs de référence) et T-VASI50 (amélioration d'au moins 50 % du score T-VASI par rapport aux valeurs de référence) à la semaine 24, et la proportion de patients atteignant un score VNS (Vitiligo Noticeability Scale) de 4 (beaucoup moins visible) ou de 5 (invisible) à la semaine 24. Parmi les autres critères secondaires figuraient la proportion de patients atteignant F-VASI75, F-VASI90, T-VASI50 et T-VASI75 (amélioration d'au moins 75 % du score T-VASI par rapport aux valeurs de référence) à la semaine 52. Les études ont également évalué la fréquence, la durée et la gravité des effets indésirables liés à l’utilisation de la crème au ruxolitinib.

Pour de plus amples informations sur les études TRuE-V, rendez-vous sur https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04052425 et https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04057573.

À propos de la crème au ruxolitinib (Opzelura™)

La crème au ruxolitinib Opzelura™, une formulation novatrice d’Incyte portant sur un inhibiteur sélectif de JAK1/JAK2, est le premier et unique inhibiteur de JAK topique dont l’utilisation a été approuvée aux États-Unis pour le traitement chronique topique à court terme et non continu de la dermatite atopique (DA) légère à modérée chez les patients non immunodéprimés, âgés de 12 ans ou plus, dont la maladie n’est pas correctement maîtrisée avec des traitements topiques sur ordonnance, ou lorsque ces traitements ne sont pas recommandés. L’utilisation d’Opzelura en association avec des agents biologiques thérapeutiques, d’autres inhibiteurs de JAK ou de puissants immunosuppresseurs, comme l’azathioprine ou la cyclosporine, n’est pas recommandée.

Incyte détient les droits à l’échelle internationale pour le développement et la mise sur le marché de la crème au ruxolitinib, commercialisée aux États-Unis sous le nom d’Opzelura. Le 28 octobre 2021, Incyte a annoncé que sa demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) avait été validée par l’Union européenne pour la crème au ruxolitinib comme traitement potentiel pour les adultes et les adolescents (âgés de plus de 12 ans) atteints de vitiligo non segmentaire et dont le visage est touché.

Opzelura est une marque déposée d’Incyte.

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR L’INNOCUITÉ

La crème OPZELURA est destinée à être utilisée sur la peau uniquement. N’utilisez pas la crème OPZELURA dans les yeux, la bouche ou le vagin.

OPZELURA peut provoquer des effets indésirables graves, notamment :

Infections graves : La crème OPZELURA contient du ruxolitinib. Le ruxolitinib appartient à une catégorie de médicaments appelés inhibiteurs de Janus kinase (JAK). Les inhibiteurs de JAK sont des médicaments qui affectent votre système immunitaire et qui peuvent réduire sa capacité à combattre les infections. Certaines personnes ont contracté des infections graves en prenant des inhibiteurs de JAK par voie orale, dont la tuberculose (TB) et des infections provoquées par des bactéries, des champignons ou des virus pouvant se propager dans tout le corps. Certaines personnes ont été hospitalisées ou sont décédées suite à ces infections. Certaines personnes ont présenté des infections graves des poumons lors de la prise d’OPZELURA. Votre prestataire de soins doit vous surveiller attentivement pour détecter tout signe ou symptôme de TB pendant un traitement avec OPZELURA.

OPZELURA ne doit pas être utilisé chez les personnes présentant une infection grave active, notamment des infections localisées. Vous ne devez pas commencer à utiliser OPZELURA si vous avez une infection, quelle qu’elle soit, sauf si votre prestataire de soins vous y autorise. Vous pouvez présenter un risque accru de développer un zona (herpès zoster) avec OPZELURA.

Un risque accru de décès, toutes causes confondues, y compris de mort subite d’origine cardiaque, a été constaté chez les personnes prenant des inhibiteurs de JAK par voie orale.

Cancer et troubles du système immunitaire : OPZELURA peut augmenter votre risque de contracter certains cancers en modifiant le fonctionnement de votre système immunitaire. Certaines personnes ont présenté un lymphome ou d’autres cancers lors de la prise d’inhibiteurs de JAK par voie orale, en particulier dans le cas de fumeurs ou d’anciens fumeurs. Certaines personnes ont présenté des cancers de la peau lors de la prise d’OPZELURA. Votre prestataire de soins contrôlera régulièrement votre peau durant votre traitement avec OPZELURA.

Il existe un risque accru d’événements cardiovasculaires majeurs comme la crise cardiaque, l’AVC ou la mort cardiaque chez les personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaires, qui sont fumeurs ou anciens fumeurs, lors de l’utilisation d’inhibiteurs de JAK pour le traitement des troubles inflammatoires.

Caillots sanguins : Des caillots sanguins peuvent se former dans les veines des jambes (thrombose veineuse profonde) ou des poumons (embolie pulmonaire) chez certaines personnes prenant OPZELURA. Ceux-ci peuvent entraîner le décès du patient.

Faible numération sanguine : OPZELURA est susceptible d’entraîner une faible numération plaquettaire (thrombocytopénie), un faible nombre de globules rouges (anémie) et un faible nombre de globules blancs (neutropénie). Le cas échéant, votre prestataire de soins procédera à une analyse sanguine pour vérifier votre numération au cours de votre traitement avec OPZELURA. Il pourra décider d’interrompre votre traitement en présence de signes ou de symptômes d’une faible numération sanguine.

Augmentation du taux de cholestérol : Des augmentations du taux de cholestérol ont été observées chez des patients ayant pris le ruxolitinib par voie orale. Prévenez votre prestataire de soins si votre taux de cholestérol ou de triglycérides est élevé.

Avant tout traitement avec OPZELURA, prévenez votre prestataire de soins si :

  • Vous avez une infection, vous suivez un traitement contre une infection, ou vous souffrez d’une infection récurrente

  • Vous avez contracté une maladie pulmonaire chronique ou le VIH, vous êtes diabétique ou vous avez un système immunitaire affaibli

  • Vous souffrez de tuberculose, ou avez été en contact rapproché avec quelqu’un qui en est atteint

  • Vous avez eu un zona (herpès zoster) ou une hépatite B ou C

  • Vous vivez, avez vécu ou avez voyagé dans certaines régions des États-Unis (comme les vallées de l’Ohio et du Mississippi et le Sud-Ouest) où le risque de contracter certains types d’infections fongiques est plus élevé. Ces infections peuvent se produire ou s’aggraver si vous utilisez OPZELURA. Demandez à votre prestataire de soins si vous ne savez pas si vous avez vécu dans une région où ces infections sont courantes.

  • Vous pensez avoir une infection ou présentez des symptômes d’une infection, tels que :

    • Fièvre, transpiration ou frissons

    • Douleurs musculaires

    • Toux ou essoufflement

    • Présence de sang dans vos glaires

    • Perte de poids

    • Lésions cutanées rouges ou douloureuses avec sensation de chaleur sur votre corps

    • Diarrhée ou douleurs d’estomac

    • Sensation de brûlure à la miction, ou miction plus fréquente que d’habitude

    • Grande fatigue

  • Vous avez déjà eu un cancer, quel qu’il soit, ou vous êtes fumeur ou ancien fumeur

  • Vous avez déjà eu des caillots sanguins dans les veines des jambes ou des poumons par le passé

  • Vous présentez un taux élevé de cholestérol ou de triglycérides

  • Vous présentez ou avez présenté un faible taux de globules rouges ou blancs

  • Vous êtes enceinte ou essayez de tomber enceinte. On ne dispose pas de données sur un effet nuisible potentiel d’OPZELURA sur un foetus. Un registre d’exposition spécial grossesse est disponible pour les femmes qui utilisent OPZELURA alors qu’elles sont enceintes. Le but de ce registre est de recueillir des informations sur votre santé et celle de votre bébé. Si vous êtes exposée à OPZELURA pendant votre grossesse, vous et votre prestataire de soins devez signaler cette exposition à Incyte Corporation au 1-855-463-3463.

  • Vous allaitez ou prévoyez d’allaiter. On ne dispose pas de données sur le passage d’OPZELURA dans le lait maternel. N’allaitez pas pendant le traitement par OPZELURA et pendant les 4 semaines qui suivent la dernière dose.

Après avoir commencé le traitement par OPZELURA :

  • Appelez immédiatement votre prestataire de soins en cas d'apparition de symptômes d’infection. OPZELURA peut vous rendre plus susceptible aux infections ou aggraver celles que vous avez déjà contractées.

  • Rendez-vous immédiatement aux urgences si vous présentez des symptômes de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral au cours de votre traitement par OPZELURA, notamment :

    • Une gêne au milieu de la poitrine, qui dure plus de quelques minutes ou qui disparaît puis réapparaît

    • Une sensation d’oppression, de douleur ou de lourdeur dans la poitrine, la gorge, le cou ou la mâchoire

    • Une douleur ou une gêne au niveau des bras, du dos, du cou, de la mâchoire ou de l’estomac

    • Un essoufflement, avec ou sans gêne thoracique

    • Des sueurs froides

    • Des nausées ou des vomissements

    • Des étourdissements ou des vertiges

    • Une faiblesse d’une partie ou d’un côté du corps

    • Des troubles de l’élocution

  • Prévenez immédiatement votre prestataire de soins si vous présentez tout signe ou symptôme suggérant la présence de caillots sanguins pendant le traitement par OPZELURA, notamment des gonflements, des douleurs ou une faiblesse dans une jambe ou dans les deux, des douleurs soudaines et inexpliquées dans la poitrine ou le haut du dos, un essoufflement ou des difficultés respiratoires.

  • Prévenez immédiatement votre prestataire de soins en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes indiquant une faible numération sanguine, tels que : saignement inhabituel, ecchymoses, fatigue, essoufflement ou fièvre.

Indiquez à votre prestataire de soins tous les médicaments que vous prenez, médicaments sur ordonnance et en vente libre, vitamines, ainsi que les compléments alimentaires.

Parmi les effets secondaires d’OPZELURA les plus courants, citons : les douleurs ou les gonflements dans le nez ou la gorge (rhinopharyngite), la diarrhée, la bronchite, l’otite, l’augmentation du nombre d’un certain type de globules blancs (éosinophiles) dans le sang, l’urticaire, l’inflammation des pores des cheveux (folliculite), l’inflammation des amygdales (amygdalite), et le nez qui coule (rhinorrhée).

Il ne s’agit pas là d'une liste exhaustive des possibles effets secondaires d’OPZELURA. Appelez votre médecin pour obtenir des conseils médicaux sur les effets secondaires. Vous pouvez signaler tout effet secondaire à la FDA au 1‑800-FDA-1088. Vous pouvez également signaler ces effets secondaires à Incyte Corporation au 1-855-463-3463.

À propos de la division Dermatologie d'Incyte

L’approche scientifique d'Incyte et son expertise en immunologie constituent les fondements de la Société. En dermatologie, les efforts de recherche et développement de notre Société sont orientés vers l’exploitation de nos connaissances de la voie JAK-STAT pour identifier et développer des traitements topiques et par voie orale, susceptibles de moduler les voies immunitaires à l’origine d'une inflammation incontrôlée et d’aider à rétablir une fonction immunitaire normale.

Incyte étudie actuellement le potentiel des inhibiteurs de JAK pour un certain nombre de troubles dermatologiques à médiation immunitaire présentant d’importants besoins médicaux non satisfaits, comme le vitiligo et l’hidradénite suppurée. Pour en savoir plus, consultez la section Dermatology d'Incyte.com.

À propos d'Incyte

Incyte est une entreprise biopharmaceutique internationale basée à Wilmington, dans le Delaware, axée sur la recherche de solutions pouvant répondre à d’importants besoins médicaux non satisfaits grâce à la découverte, au développement et à la mise sur le marché de produits thérapeutiques exclusifs. Pour de plus amples renseignements au sujet d’Incyte, rendez-vous sur Incyte.com et suivez @Incyte.

Énoncés prospectifs

À l’exception des données historiques, les sujets abordés dans ce communiqué de presse — y compris les déclarations concernant le programme clinique TRuE-V d'Incyte, la question de savoir si et quand la crème au ruxolitinib sera approuvée pour traiter les patients atteints de vitiligo, le potentiel du succès d’un tel traitement, et le programme de dermatologie d’Incyte en général — contiennent des prévisions, des estimations et d’autres énoncés prospectifs.

Ces énoncés prospectifs sont fondés sur les attentes actuelles de la Société et sont soumis à des risques et à des incertitudes qui pourraient entraîner une différence substantielle entre ces attentes et les résultats réels, notamment en raison d’une évolution imprévue de la situation et des risques associés à des retards imprévus ; la poursuite de la recherche et du développement et les résultats d’essais cliniques qui pourraient s’avérer infructueux ou insuffisants pour satisfaire aux normes réglementaires applicables ou justifier la poursuite du développement ; la capacité à recruter un nombre suffisant de participants pour les essais cliniques ; les effets de la pandémie de COVID-19 et les mesures prises dans le cadre de la pandémie s’agissant des essais cliniques, de la chaîne d’approvisionnement, d’autres fournisseurs tiers de la Société, et des opérations de développement et de découverte ; les décisions prises par la FDA américaine et d’autres autorités de réglementation en dehors des États-Unis ; l’efficacité et l’innocuité des produits de la Société ; l’acceptation des produits de la Société par le marché ; la concurrence sur le marché ; les exigences en matière de ventes, de marketing, de fabrication et de distribution ; et les autres risques détaillés de temps à autre dans les rapports que la Société soumet à la Securities and Exchange Commission, y compris dans son rapport annuel sur formulaire 10-K pour l'exercice clos au 31 décembre 2021. La Société décline toute intention ou obligation d’actualiser ces énoncés prospectifs.

1 Gandhi K, et al. Prevalence of vitiligo among adults in the United States. JAMA Dermatol. 2022;158(1):43-50.
2 Frisoli M, et al. Vitiligo: mechanisms of pathogenesis and treatment. Annu. Rev. Immunol. 2020;38(1):621-648.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20220326005007/fr/

Contacts

Médias
Jenifer Antonacci
+1 302 498 7036
jantonacci@incyte.com

Erica Cech
+1 302 274 4324
ecech@incyte.com

Investisseurs
Christine Chiou
+1 302 274 4773
cchiou@incyte.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles