Marchés français ouverture 3 h 17 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 150,71
    -534,66 (-1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0029 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 114,13
    +7,98 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    45 258,26
    -2 378,19 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 244,11
    -54,85 (-4,22 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Incyte annonce l'approbation par la Commission européenne du Pemazyre® (pemigatinib) pour le traitement des adultes atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique présentant une fusion ou un réarrangement du récepteur 2 du...

·11 min de lecture

- Le Pemazyre sera la première thérapie ciblée approuvée dans l'UE pour cette indication

Incyte annonce l'approbation par la Commission européenne du Pemazyre® (pemigatinib) pour le traitement des adultes atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique présentant une fusion ou un réarrangement du récepteur 2 du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF2)

Incyte (Nasdaq:INCY) annonce aujourd'hui l'approbation par la Commission européenne (CE) du Pemazyre® (pemigatinib) pour le traitement des adultes atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique avec une fusion ou un réarrangement du récepteur 2 du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF2) et ayant progressé après au moins une première ligne de traitement systémique. Cette décision fait suite à l'avis positif reçu du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments en janvier 2021, recommandant l'autorisation de mise sur le marché conditionnelle du Pemazyre.

« L'approbation du Pemazyre marque une étape cruciale pour les patients atteints de cholangiocarcinome positif au RFCF2. Il s'agit de la première nouvelle option thérapeutique mise à la disposition des patients dans l'UE depuis plus de dix ans ayant démontré un taux élevé de réponses durables dans un contexte caractérisé par l'absence d'un traitement standard efficace », a déclaré Hervé Hoppenot, PDG d'Incyte. « Nous sommes désormais impatients de travailler avec chacun des pays européens afin que les patients éligibles puissent bénéficier de ce nouveau traitement le plus rapidement possible ».

La décision de la CE repose sur les données de l'étude FIGHT-202 évaluant l'innocuité et l'efficacité du Pemazyre chez des patients adultes atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique, précédemment traité, avec un statut FGF/RFCF avéré. Les résultats intermédiaires de FIGHT-202 ont démontré que chez les patients présentant des fusions ou des réarrangements du RFCF2 (Cohorte A [108 patients]), le Pemazyre administré en monothérapie a permis d'obtenir un taux de réponse global (TRG) de 37 % (critère principal) et une durée médiane de réponse (DmR) de 8 mois (critère secondaire) sur la base d'un examen radiographique central indépendant. Le Pemazyre a été généralement bien toléré. Les mises en garde et les précautions relatives au Pemazyre concernent des taux élevés et faibles de phosphate dans le sang, des problèmes de vision ou oculaires, une augmentation de la créatinine dans le sang et, pour les femmes enceintes, un risque de nuisance pour le fœtus.

« Les données de l'étude FIGHT-202 ont mis en évidence les avantages potentiels du pemigatinib pour les patients éligibles vivant avec un cholangiocarcinome », a déclaré Eric Van Cutsem, D.M., Ph.D., professeur et chef du service d'oncologie digestive à l'Université de Louvain (KUL) et aux Hôpitaux universitaires Gasthuisberg de Louvain, en Belgique. « Le Pemazyre offre une nouvelle option fort attendue pour les patients éligibles qui ne disposaient jusqu'à présent que de peu de possibilités de traitement efficaces ».

Le cholangiocarcinome est un cancer rare qui se développe dans le canal cholédoque. Il est classifié en fonction de son origine : le cholangiocarcinome intrahépatique se produit dans le canal biliaire à l'intérieur du foie et le cholangiocarcinome extrahépatique se produit dans le canal biliaire à l'extérieur du foie. Les patients atteints de cholangiocarcinome sont souvent diagnostiqués à un stade tardif ou avancé, lorsque le pronostic est défavorable1,2. En Europe, l'incidence du cholangiocarcinome se situe entre 6 000 et 8 000.3,4. Les fusions ou réarrangements du RFCF2 surviennent presque exclusivement dans le cholangiocarcinome intrahépatique, et sont observés chez 10 à 16 % des patients.5,6,7.

« Historiquement, les patients vivant avec un cholangiocarcinome avancé ne disposaient que d'options de traitement très limitées », a déclaré Helen Morement, PDG de l'AMMF - The Cholangiocarcinoma Charity. « Nous nous réjouissons de voir que de nouvelles thérapies ciblées commencent à être approuvées en Europe, donnant ainsi de l'espoir aux patients qui manquent cruellement d'alternatives ».

À propos de FIGHT-202

L'étude multicentrique ouverte de Phase 2 FIGHT-202 (NCT02924376) évalue l'innocuité et l'efficacité du Pemazyre, un inhibiteur sélectif du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF), chez des patients adultes (âgés de 18 ans et plus) atteints d'un cholangiocarcinome métastatique, localement avancé, précédemment traité et dont le statut RFC/RFCF est documenté.

Les patients ont été inscrits dans l’une de ces trois cohortes : Cohorte A (fusions ou réarrangements du FGFR2), Cohorte B (autres altérations génétiques du FGF/FGFR) ou Cohorte C (pas d’altération génétique du FGF/FGFR). Tous les patients ont reçu quotidiennement 13,5 mg de Pemazyre par voie orale sur un cycle de 21 jours (deux semaines de traitement/une semaine sans traitement) jusqu’à observer une évolution de la maladie confirmée par radiographie ou l’apparition d’une toxicité non acceptable.

Le critère d'évaluation principal de l'étude FIGHT-202 est le taux de réponse global (TRG) de la cohorte A, évalué par un comité indépendant selon RECIST v1.1. Les critères d'évaluation secondaires comprennent le TRG, la survie sans progression (SSP), la survie globale (SG), la durée de la réponse (DR), le taux de contrôle de la maladie (TCM) et l'innocuité dans toutes les cohortes.

Pour plus d'informations sur l'essai FIGHT-202, rendez-vous sur https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02924376.

À propos de FIGHT

Le programme d'essais cliniques FIGHT (FIbroblast Growth factor receptor in oncology and Hematology Trials) regroupe des études de Phase 2 et 3 en cours portant sur l'innocuité et l'efficacité du traitement au Pemazyre dans le cadre de plusieurs affections malignes où intervient le RFCF. Parmi les études de Phase 2 en monothérapie figurent FIGHT-202 et FIGHT-201, qui examinent les effets du Pemazyre chez les patients atteints de cancers de la vessie métastatiques ou non résécables chirurgicalement, dont des cancers caractérisés par l'activation de fusions/réarrangements ou de mutations du RFCF3 ; FIGHT-203 chez les patients atteints de néoplasmes myéloprolifératifs avec activation de fusions/réarrangements du RFCF1 ; FIGHT-207 chez les patients atteints de tumeurs malignes solides, non résécables chirurgicalement, métastatiques/localement avancées, traitées antérieurement et caractérisées par l'activation de fusions/réarrangements ou de mutations du RFCF, quel que soit le type de tumeur.

FIGHT-302 est une étude de Phase 3 qui se concentre sur l'utilisation du Pemazyre comme traitement de première ligne chez les patients atteints de cholangiocarcinome caractérisé par des fusions ou réarrangements du RFCF2.

À propos du Pemazyre® (pemigatinib)

Le Pemazyre est un inhibiteur de kinase indiqué aux États-Unis pour le traitement des adultes atteints de cholangiocarcinome métastatique ou localement avancé, non résécable, traité antérieurement et caractérisé par une fusion ou tout autre réarrangement du récepteur du facteur de croissance des fibroblastes 2 (RFCF2), dépisté par un test autorisé par la FDA8. Cette indication a été autorisée dans le cadre d'une procédure accélérée reposant sur le taux de réponse global et la durée de la réponse. L'extension de l'autorisation de cette indication peut être soumise à des vérifications et à la description des avantages cliniques lors d'un essai/d'essais confirmatoire(s).

Au Japon, le Pemazyre est autorisé pour le traitement des patients atteints de cancer des voies biliaires non résécable, caractérisé par un gène de fusion impliquant le récepteur du facteur de croissance des fibroblastes 2 (RFCF2) et récidivant après une chimiothérapie.

En Europe, le Pemazyre est approuvé pour le traitement des adultes atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique avec une fusion ou un réarrangement du récepteur 2 du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF2) ayant progressé après au moins une ligne antérieure de traitement systémique.

Le Pemazyre est un puissant inhibiteur oral sélectif des isoformes 1, 2 et 3 du RFCF, ayant montré, lors des études précliniques, une activité pharmacologique sélective contre les cellules cancéreuses présentant des altérations RFCF.

Le Pemazyre est commercialisé par Incyte aux États-Unis, en Europe et au Japon. En Chine continentale, à Hong Kong, Macao et Taïwan, Incyte a octroyé les droits de développement et de commercialisation du pemigatinib en hématologie et en oncologie à Innovent Biologics. Incyte a conservé tous les autres droits de développement et de commercialisation du pemigatinib en dehors des États-Unis.

Pemazyre est une marque commerciale d'Incyte Corporation.

Informations sur la sécurité provenant du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de l'UE

Le pemazyre peut entraîner des effets indésirables graves. Les effets indésirables graves les plus fréquents étaient l'hyponatrémie et l'augmentation de la créatinine sanguine.

Les effets indésirables les plus fréquents étaient les suivants : hyperphosphatémie, alopécie, diarrhée, toxicité unguéale, fatigue, nausées, dysgueusie, stomatite, constipation, sécheresse buccale, sécheresse oculaire, arthralgie, hypophosphatémie, sécheresse cutanée et syndrome d'érythrodysesthésie palmo-plantaire.

Une hyperphosphatémie prolongée peut provoquer la précipitation de cristaux de calcium-phosphate pouvant entraîner une hypocalcémie, une minéralisation des tissus mous, une anémie, une hyperparathyroïdie secondaire, des crampes musculaires, des crises d'épilepsie, un allongement de l'intervalle QT et des arythmies. Une minéralisation des tissus mous, notamment une calcification cutanée et une calcinose, a été observée lors du traitement au Pemazyre. Les recommandations pour la prise en charge de l'hyperphosphatémie incluent une limitation du phosphate alimentaire, l'administration d'un traitement hypophosphatant et une modification de la dose si nécessaire.

Le pemazyre peut provoquer des réactions de décollement séreux de la rétine, susceptibles de se manifester par des symptômes tels que la vision trouble, des flotteurs visuels ou la photopsie. Un examen ophtalmologique, incluant une tomographie par cohérence optique (OCT), doit être réalisé avant le début du traitement et tous les 2 mois pendant les 6 premiers mois de traitement, tous les 3 mois ensuite, et en urgence à tout moment en cas de symptômes visuels. Pour les réactions de décollement séreux de la rétine, les recommandations de modification de la dose doivent être respectées.

Le Pemazyre ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf si l'état clinique de la femme exige un traitement au Pemazyre. Les patients dont les cellules cancéreuses se sont propagées dans le cerveau ou la moelle épinière doivent en informer leur médecin avant d'initier le traitement au Pemazyre.

À propos d'Incyte

Incyte est une entreprise biopharmaceutique internationale basée à Wilmington, dans le Delaware, et axée sur la mise au point de solutions pouvant répondre aux importants besoins médicaux non comblés à travers la découverte, le développement et la commercialisation de traitements exclusifs. Pour toute autre information relative à Incyte, veuillez-vous rendre sur Incyte.com et suivre @Incyte.

Déclarations prospectives

Hormis les informations historiques énoncées dans le présent communiqué de presse, les sujets abordés dans ce communiqué, y compris les déclarations concernant la question de savoir si ou quand Pemazyre pourrait constituer une option thérapeutique efficace pour les patients atteints de cholangiocarcinome localement avancé ou métastatique, et le programme de recherche clinique FIGHT, contiennent des prédictions, des estimations et d'autres déclarations prospectives.

Ces déclarations prospectives sont fondées sur les attentes actuelles de la société et sont soumises à des risques et des incertitudes susceptibles d'entraîner des divergences importantes entre les résultats réels, notamment des développements imprévus et des risques liés à ce qui suit : des retards imprévus ; la poursuite de la recherche et du développement et les résultats des essais cliniques pouvant s'avérer infructueux ou insuffisants pour répondre aux normes réglementaires applicables ou pour justifier la poursuite du développement ; la capacité de recruter un nombre suffisant de patients dans les essais cliniques et la capacité de recruter des patients conformément aux calendriers prévus ; les effets de la pandémie de COVID-19 et les mesures prises pour faire face à la pandémie sur les essais cliniques, la chaîne d'approvisionnement et les autres fournisseurs tiers de la société et sur les opérations de développement et de découverte ; les décisions prises par les autorités réglementaires européennes ou d'autres autorités réglementaires ; la dépendance de la Société à l'égard de ses relations avec ses partenaires ; l'efficacité ou l'innocuité des produits de la Société et des produits des partenaires de la Société ; l'acceptation des produits de la Société et des produits des partenaires de la Société sur le marché ; la concurrence sur le marché ; les exigences en matière de vente, de marketing, de fabrication et de distribution ; des dépenses plus importantes que prévu ; les dépenses liées aux litiges ou aux activités stratégiques ; et d'autres risques détaillés périodiquement dans les rapports de la Société déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, y compris son formulaire 10-K pour le trimestre clos le 31 décembre 2021. La société rejette toute intention ou obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

_________________
1 Banales JM, et al. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2016;13:261‒280.
2 Uhlig J, et al. Ann Surg Oncol. 2019;26:1993–2000.
3 Kirstein MM, Vogel A. Visc Med 2016; 32: 395-400.
4 Les pays pris en compte sont les suivants : Royaume-Uni, Allemagne, France, Espagne, Italie, Suisse, Danemark, Finlande, Pologne et Autriche
5 Graham RP, et al. Hum Pathol. 2014;45:1630‒1638.
6 Ang C. J. Gastroenterol Hepatol. 2015;30:1116‒1122.
7 Ross JS et al. The Oncologist. 2014;19:235–242.
8 Pemazyre(pemigatinib) [Package Insert]. Wilmington, DE: Incyte; 2020.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210329005792/fr/

Contacts

Contacts Incyte :
Médias
Catalina Loveman
Tél. : +1 302 498 6171
cloveman@incyte.com

Ela Zawislak
Tél. : + 41 21 343 3113
ezawislak@incyte.com

Investisseurs
Christine Chiou
Tél. : +1 302 274 4773
cchiou@incyte.com