Publicité
La bourse ferme dans 1 h 31 min
  • CAC 40

    7 554,68
    +51,41 (+0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 873,85
    +34,71 (+0,72 %)
     
  • Dow Jones

    38 499,96
    -89,20 (-0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0718
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 335,80
    -13,30 (-0,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 858,75
    -1 378,44 (-2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,43
    -25,73 (-1,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,19
    +0,74 (+0,94 %)
     
  • DAX

    18 071,12
    +69,10 (+0,38 %)
     
  • FTSE 100

    8 145,09
    -1,77 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    17 673,11
    -15,77 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    5 426,16
    -5,44 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0011 (-0,09 %)
     

Incidents OM-OL: les deux clubs vont porter plainte

Incidents OM-OL: les deux clubs vont porter plainte

"En raison de la gravité de la situation et de l’incident, la préfète et l’arbitre ont pris la décision de ne pas jouer le match ce dimanche, ce que comprend parfaitement l’Olympique Lyonnais dans un contexte où il était clairement impossible que cette rencontre se tienne. Le club portera plainte ces prochains jours et accompagnera toute personne qui souhaitera faire de même", peut-on lire dans le communiqué de l'Olympique Lyonnais ce dimanche soir, une heure après l'annulation de l'Olympico OM-OL.

Sorties médiatiques des différents acteurs des incidents, les deux blessés à déplorer - à savoir son entraîneur Fabio Grosso, touché au visage, ainsi que son adjoint, Raffaele Longo, directement touché lui aussi - ou encore les antécédents autour des déplacements au Vélodrome, l'OL a pris le temps de revenir sur tout ce qui a bousculé de près ou de loin la soirée qui devait clôturer la dixième journée de la Ligue 1, avant de porter plainte donc.

"L’OL regrette que ce type de situation se reproduise chaque année à Marseille"

"Plusieurs vitres sécurisées ont été brisées par des projectiles lourds, à la nature inconnue. Ces mêmes projectiles ont pénétré à l’intérieur du car. L’entraîneur Fabio Grosso et son adjoint Raffaele Longo ont été directement touchés et gravement blessés au visage lors de cette attaque. Présents avec eux dans le car, les joueurs et le staff ont été également profondément marqués par la violence de cette attaque que condamne fermement l’Olympique Lyonnais", retrace l'écurie rhodanienne sur son site internet avant de revenir plus clairement sur le quiproquo entre l'arbitre, Textor et la LFP.
"Dans un premier temps, comme indiqué par la représentante de l’OL en début de réunion de crise, portés par leur courage, le coach et les joueurs souhaitaient que la rencontre puisse se tenir. Par la suite, la représentante de l’OL a été informée de l’état physique de Fabio Grosso et son adjoint Raffaele Longo, bien plus graves qu’escomptés, mais aussi des avis médicaux négatifs et de l’état psychique des joueurs. Elle a alors fait part d’une évolution de la situation, indiquant l’impossibilité de jouer le match. Enfin, l’Olympique Lyonnais regrette que ce type de situation se reproduise chaque année à Marseille et invite les instances à prendre la mesure de la gravité et de la répétition de ce type d’incidents avant qu’un drame encore plus grave ne se produise", conclut le communiqué.

Comme l'OL, l'OM va porter plainte pour retrouver les individus qui ont caillassé le bus des lyonnais et pour réparation du préjudice subi.

Article original publié sur RMC Sport