La bourse ferme dans 4 h 2 min
  • CAC 40

    5 987,76
    +193,61 (+3,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 454,06
    +111,89 (+3,35 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9887
    +0,0060 (+0,61 %)
     
  • Gold future

    1 711,20
    +9,20 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    20 163,02
    +592,34 (+3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,39
    +18,04 (+4,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,13
    +0,50 (+0,60 %)
     
  • DAX

    12 569,44
    +359,96 (+2,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 037,01
    +128,25 (+1,86 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1323
    +0,0003 (+0,03 %)
     

Incendies: quelles conséquences économiques pour la filière bois française?

/AP/SIPA

Les incendies qui ravagent les forêts françaises ont déjà détruit 50.000 hectares de végétation. Parmi eux: des parcelles de forêts de production, comme à Landiras en Gironde, avec des impacts majeurs pour les acteurs économiques locaux, et une inquiétude pour la filière nationale: celle de la résilience de la ressource bois face aux conséquences du réchauffement climatique.

Déjà 50.000 hectares de forêt partis en fumée. Localement, les acteurs économiques qui dépendent de cette ressource souffrent. Au niveau national, les acteurs de la filière bois s’inquiètent des conséquences du réchauffement climatique pour la résilience de la filière.

“Nous sommes clairement en panique. Les forêts brûlent partout en France. La saison va être catastrophique, et nous ne sommes que début août”. Nicolas Jobin, porte-parole de l’UCFF, l’union des coopérations forestières françaises ne mâche pas ses mots pour exprimer l’inquiétude de la première force économique de la forêt française (1.300 emplois directs, 440 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel).

Au niveau national, la filière bois représente 393.000 emplois, et 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Les incendies ne mettent pas encore en danger cette économie nationale -les cours de bois ne devraient par exemple pas être impactés-, mais ébranlent l’économie locale en Gironde.

Des conséquences pour l’économie locale en Gironde à court terme

La filière bois représente 10 milliards d’euros de chiffres d’affaires en Gironde. C’est sur ce département que s’étend notamment le massif landais, le plus grand massif forestier européen, “très producteur et à 95% privé”, indique Nicolas Jobin.

Depuis le début de l’été,, comme celui de Landiras, qui a déjà détruit 13.000 hectares de pins maritimes en juillet. “20.000 hectares, ça représente environ 2 millions de mètres cubes de bois, soit l’équivalent d’environ 25% de la récolte annuelle du massif landais”, détaille Jean-Louis Camici, président du syndicat professionnel Le commerce du bois (LCB) et vice-président du groupe ISB.

“Les plus touchés sont les sylviculteurs. C’est le travail d’une voire deux générations qui part en fumée”, souligne Stéphane Vieban, directeur général de la coopérative Alliance Forêts Bois qui gère près de la moitié des hectares brûlés à Landiras. Elle regroupe 40.000 propriétaires sur tout l’Ouest de la France, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi