Marchés français ouverture 2 h 51 min
  • Dow Jones

    30 046,24
    +454,97 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    12 036,79
    +156,15 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    26 412,99
    +247,40 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1913
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 814,66
    +226,46 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    15 734,67
    -292,30 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    370,88
    +1,13 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    3 635,41
    +57,82 (+1,62 %)
     

Incendies en Australie : la facture n'est pas si salée pour les assureurs

Alors que l'Australie est encore en proie aux plus violents incendies de son histoire, la facture des indemnisations devrait toutefois être limitée pour les assureurs. Comme le précisent Les Échos, le montant des indemnisations versées aux assurés devrait en réalité être beaucoup moins élevé que ce qu'on pouvait craindre. Selon une première estimation du Conseil des assureurs australiens, en date du 7 janvier, les pertes d'assurance s'élèvent à 700 millions de dollars australiens, soit 434 millions d'euros. Depuis le mois de septembre, les assureurs ont en effet reçu près de 9.000 demandes d'indemnisations de la Nouvelle-Galles-du-Sud, de Victoria, du Queensland et de l'Australie du Sud.

Si les dégâts des incendies sont malheureusement loin d'être finis puisque les feux continuent de ravager le pays, les coûts imputables aux assureurs devraient malgré tout être bien moindres que ceux des incendies qui ont touché la Californie en 2018. La catastrophe avait dépassé les dix milliards de dollars d'indemnisations versées par les assureurs. La raison ? Les maisons australiennes sont rarement d'une très grande valeur pécuniaire et surtout ni la végétation du bush australien ni les animaux sauvages ne sont en réalité assurés contre les incendies. Selon le courtier en assurance interrogé par Les Échos, "le risque pour l'assurance et la réassurance des incendies de forêt est marginal".

>> À lire aussi - Des incendies "hors de contrôle" en Australie, situation “chaotique”

Si les coûts des indemnisations versées par les assureurs sont en baisse de 40% en 2019, c'est en réalité parce que les catastrophes naturelles ont frappé des pays qui bénéficient de moins d'infrastructures et sont faiblement couverts par des assurances. Ainsi, le taux de remboursement des dommages économiques est de 40%, contre 53% en 2018, selon Swiss Re.

Les dommages dus aux incendies pourraient atteindre 39 milliards de dollars australiens par an d'ici à 2050

Mais face aux incendies qui se multiplient, les assureurs

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Finance : la migration de l’emploi de Londres à Paris va s’accélérer, selon Euronext
Des dizaines d’appartements de luxe détruits par les autorités en Inde
Fractures numériques, fossés générationnels... les nouvelles sources de conflits au travail
Change : la livre Sterling plonge, les taux d’intérêt pourraient baisser au Royaume-Uni
La belle-fille d'Emmanuel Macron n'est pas l'avocate de la CFDT